Vivre !

Un an après mon dernier article, je suis en pleine métamorphose, j’ai choisi de prendre un nouveau chemin de vie, une jolie route remplie d’espoir…oser

Mais, il m’a fallu une immense gifle pour qu’enfin, je réagisse.

Il y a un an, on retrouvait ma maman dans un état désespéré. AVC brutal. J’ai découvert l’horreur de la paralysie, de l’aphasie. J’ai plongé avec elle dans l’enfer de la réanimation, vécu, comme elle, suspendue entre deux mondes. Et puis, elle s’en est allée quelques jours avant Noël.

Durant ces semaines d’agonie, j’ai appris à vivre l’instant présent avec force, à apprécier chaque miette de vie et j’ai marché, marché autant que j’ai pu. Je me suis jurée de ne plus m’arrêter et d’avancer.

Il m’a fallu presque un an, avec mon frère, à force d’allers-retours pour réussir à trier toutes ses affaires, une à une. Une vie entière. Replonger dans mon enfance, dans mes souvenirs de notre vie familiale quand mon papa était encore en vie, me sentir intruse dans l’intimité de la vie de ma maman, et réaliser tout ce qu’elle avait vécu, appris, donné.

C’est un drôle de sentiment que celui de ne plus avoir de parents. Il y a quelque-chose de profondément insécurisant, déstabilisant.  J’ai plongé dans l’angoisse dans les semaines qui ont suivi sa mort, m’inquiétant de tout, fuyant le monde extérieur. Réalisé surtout à quel point ma propre vie était devenue absurde et si loin de ce à quoi j’aspirais. Mais où étaient donc passé mes rêves, ma soif de vivre ?

De sa disparition, j’ai retenu l’urgence de vivre et de vivre en accord avec soi-même.

A force de me soigner, de chercher, de patienter aussi, mais surtout de me reconnecter à moi-même, les choses sont venues à moi, les réponses sont arrivées. Des rencontres et puis soudain une évidence. En juin, j’ai définitivement quitté mon poste, bien stable pourtant, et envisagé une autre vie , à 180 °. Finis la stabilité et l’apparent confort, mais adieu à ce monde devenu trop étriqué et nocif pour moi.

Depuis lors, je revis. J’ai retrouvé ma liberté. Je me forme à une pratique thérapeutique asiatique puissante ,très intimement liée aux valeurs du bouddhisme et à la méditation. méditer 2Ce n’est pas seulement un futur métier, c’est  une vision de la vie. Alors, évidemment, tout est chamboulé. Mais je me sens tellement plus en accord avec ce que je suis profondément. Je travaille sur la bienveillance (et avant tout envers moi-même), la compassion , l’égalité d’humeur. Je me reconnecte à mon corps, je m’ancre dans l’instant présent

 

et je prends le temps de vivre !

 

 

 

 

Une autre femme est donc en train de naître, comme un papillon qui sort enfin de sa chrysalide.papillon

J’ai repris le contrôle de ma vie. Je fais enfin de vrais choix, ceux que mon coeur me dicte, j’écoute mon intuition plus que jamais.

J’apprends à être dans le présent un peu plus chaque jour, à ne plus avoir peur, à me réjouir d’être en vie, d’avoir des envies, de respirer, d’apprendre, de sentir mon corps dans l’effort, d’aimer, d’admirer, de rencontrer, d’éveiller ma conscience.

Ne pas avoir eu ce deuxième enfant prend enfin un sens. Car je n’aurais jamais pu envisager un tel changement de vie avec un tout petit. Ma route était donc là, mon chemin était ailleurs. Aujourd’hui, je peux accueillir chez moi une amie et son bébé, avec joie et sans amertume. Je peux prendre un nourrisson dans mes bras sans avoir le ventre noué, et savourer ce moment. Je peux me réjouir du bonheur des autres, sans hurler à l’injustice. Je porte toujours en moi ce désir d’enfant qui, je le sais, ne me quittera jamais, mais je le fais avec douceur et je suis indulgente envers moi-même.

Mon compagnon est toujours à mes côtés, malgré les tempêtes traversées. Rien n’est gagné, nos routes se sépareront peut-être, mais je n’ai plus peur.

Je suis maîtresse de mon destin désormais, j’apprends à vivre en pleine conscience et en harmonie,  alors souhaitez-moi juste bonne route.

Namaste        namaste photo

Publicités

29 réflexions sur “Vivre !

  1. Sans vous connaître, j’adhère à vos écrits pleins de Sagesse et vous souhaite un bel avenir sur ce chemin lumineux que VOUS avez choisi……c’est si important ! Bien cordialement
    Silvie.

  2. Mais que ça me fait plaisir de te lire et surtout de lire ces bonnes nouvelles! Je pense souvent à toi, je te l’ai déjà dit je crois. Je comprends le chagrin et l’angoisse après le décès de ta maman, j’ai moi-même perdu mon frère il y a un an et je sais combien c’est dur. Mais je vois que tu rebondis avec force, c’est super! Je te souhaite une belle formation et un nouveau parcours de vie à la hauteur de tes espérances. Je t’embrasse Mamzelle Fleur.

  3. J’étais justement en train de relire un article sur ton blog et de me dire : je vais lui demander des nouvelles. Et là, ton article ! J’aime ce genre de signe 🙂
    Je suis heureuse pour toi de cette reconstruction après bien des drames et des douleurs.
    Je t’embrasse fort !

    • Je ne crois plus au hasard 😉
      Et je ne cesserai pas de me réjouir que des personnes de la blogo comme toi m’envoie encore de si douces paroles. Ça fera peut être cliché mais je crois que l’amour et la douceur rendent notre vie tellement plus riche et belle . Merci de te réjouir pour moi.
      Je t’embrasse

    • On ne se connaît pas, mais j’ai parcouru avec plaisir ton dernier article et je me réjouis que pour toi le happy end soit au rendez vous.
      Le bonheur c’est avant tout une posture mentale, une manière de voir la vie, avec ou sans enfant . Belle route à toi.

  4. Je pensais à toi il y a peu, je suis heureuse d’avoir de tes nouvelles. Mes condoléances pour ta maman, comme ça a du être brutal et violent… mais je suis aussi contente de te lire si apaisée, ressourcée, tu as un très beau projet !

  5. Comme il est beau ton article. J’admire le travail que tu as fait sur toi et je t’en félicite.
    Je te présente mes condoléances pour ta maman, ce que tu as vécu est difficile à surmonter mais finalement à travers cette épreuve, ta maman t’a transmis une dernière et précieuse chose : la quête du bonheur.
    Des bisous

    • C’est exactement ça, elle m’a permise de trouver la force de tout remettre en question, rappelé que la vie peut nous quitter demain et guidé sur le chemin du bonheur au présent. Je sais qu’elle continue de me guider, de veiller sur moi, je la sens très présente à mes côtés.Et toi, accroche-toi et fais-toi aider à émerger de ce brouillard. Je t’embrasse fort

    • J’ai ce sentiment merveilleux d’avoir repris mon destin en main et de ne plus subir comme je l’ai fait pendant presque 5 ans. Mais c’est ce que tu as fait, bien avant moi ! je sais que ton corps ne te laisse pas en paix et j’espère vraiment qu’une solution va arriver à toi .Moi aussi je t’embrasse fort,

  6. Je suis ravie de lire de tes nouvelles et des bonnes. Te lire apaisée et confiante en l’avenir.
    Je ne peux que te souhaiter bonne route alors et surtout que tu continues à t’épanouir dans tout ce que tu entreprends. Bravo en tout cas d’avoir su rebondir et de regarder la vie du bon côté. Ce n’est pas toujours facile…
    J’espère que nous aurons de tes nouvelles de temps en temps.
    De gros bisous.
    PS : je me rends compte que je n’ai pas donné suite à ton dernier mail et j’en suis désolée…

    • Coucou Mouchette,
      Merci de ton beau message . il était important pour moi de témoigner qu’on peut trouver un sens à un parcours parsemé d’échecs et de souffrances. Que l’on peut trouver du bonheur ailleurs et reprendre son destin en main.
      Peut être cet article clôturera mon blog, l avenir le dira …
      Et toi, cette vie de maman t’apporte t elle le bonheur espéré? Trouves tu ton équilibre ?
      De gros bisous
      Ps pas de souci pour le mail , ainsi va la vie. On fait ce qu on peut.

  7. Je suis vraiment désolée pour ta maman, toutes mes condoléances.
    Je pensais à toi il y a quelques jours, me demandait comment tu allais. Quel plaisir de lire ces nouvelles et de te savoir sur ce magnifique chemin! Je te souhaite qu’il soit harmonieux et te mène toujours plus près de ta vérité. J’espère avoir d’autres nouvelles – si tu en as l’occasion et l’envie, je serai ravie d’en savoir plus sur ta formation, par mail.
    Namaste

    • Ainsi va la vie avec ses joies et ses peines. Ma maman n’aurait pas supporté de vivre clouée dans un lit sans pouvoir se faire comprendre, st je n’aurais sûrement pas accepté non plus.Je la sens en paix maintenant.
      Merci pour tes jolies souhaits. Je t’envoie un mail de ce pas pour te parler de ma nouvelle vie !

Répondre à mouchette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s