le grand saut

Je me sens comme au bout d’une planche , tout en haut d’un plongeoir vertigineux ou sur une balançoire au dessus du vide.

Je peux tomber, je peux revenir où je suis et je peux aussi faire le plus beau saut de ma vie.

C’est terrifiant, et excitant en même temps.

Tout est possible.

Vivre vraiment, c’est prendre des risques.

J’essaye de ne pas vaciller, je lutte contre la peur.

Je veux croire que cela finira bien, avec ou sans ce bébé.

Ma vie va changer, c’est certain, mais de quel côté vais-je aller?

Publicités

6 réflexions sur “le grand saut

  1. Je me suis sentie sur le bord d’un très haut mur, longtemps, je pouvais voir au loin, d’un côté, envisager la vie avec enfant, riche, colorée, mouvementée, passionnante, et de l’autre côté, c’était plus brumeux, plus figé, flou. Mais je suis tombée du mauvais côté ensuite. Dommage. J’en avais une sacrée trouille lors de mon dernier RV mais je préparais déjà l’échelle pour descendre, sans me faire mal, depuis déjà pas mal de temps. Il s’agit ensuite de donner de la couleur et de l’action à ce côté obscur…
    Lors de mes essais, j’écoutais de CD de relaxation qui parlais « du reste de votre vie », dans les blogs aussi, en parlant du moment où enfin on va donner la vie. En fait, c’est l’autre moitié de ma vie qu’il faut que j’envisage.
    J’espère de tout coeur que tu n’auras pas le même « reste de ta vie » que moi, et que tu vas passer de l’autre côté du mur, le beau, le nouveau…

    • Deesselinette, tu as une grande force et beaucoup de sagesse. Le côté obscur en sera sûrement pas si noir que tu le penses. La vie est pleine de nuances de gris, pas seulement noire ou blanche. Avoir un enfant n’est pas une garantie d’être heureux. L’autre côté du mur n’est pas idyllique. Ce qui est dur, c’est de ne pas avoir le choix. Mais tu as repris ton destin en main, et je suis sûre que tu rempliras ta vie de bien d’autres projets magnifiques et colorés. Pour ma part, je crois que je serai soulagée de ne plus subir tout ça. Ce poids de l’infertilité, cette attente, ces examens, ces souffrance, cette incertitude. Assez. J’en sortirai peut être sans enfant de mon homme, mais j’aurai beaucoup appris de moi, de vous toutes. Mon couple a priori a résisté et résistera à ce tsunami qu’est la quête d’un enfant par la pma.. De gros bisous

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s