Le bout du chemin

Voilà on y arrive. Au bout du chemin.

Vu de l’extérieur, c’est sûrement le pire. Se retrouver à l’ultime tentative.

Finalement, pour le moment, ce n’est pas si terrible.L’envie de vivre est plus forte.

L’été fut salvateur. Nous avons vécu au présent, simplement, au contact de la nature. C’est notre drogue à tous les trois. 

Je suis méconnaissable. 7 mois de pause. Je suis en forme. Je prends mon vélo de bon matin, avec plaisir, je bosse  avec entrain, je nage, je reprends des cours pour muscler mon corps, je ris, je sors faire la fête, je fais de riches rencontres, je suis pleine d’énergie, JE VIS !

Pourtant, il va bien falloir s’y coller à ce dernier essai…Les injections, les contrôles… Après mes souhaits de transfert sur cycle naturel, je me range à l’avis des médecins qui conseillent un cycle substitué. Je vois d’ici la pharmacopée que je vais  m’enfiler…Mais c’est la dernière fois. Je n’ai rien à perdre.

Mon homme et moi avons peur du mal que cela peut encore me faire. Faut vraiment être dingue pour s’infliger ça. L’expérience m’a prouvée que les injections d’hormone me déglinguent la tête, l’humeur et tout le reste.

Mais, un minuscule espoir existe. Ce blasto sera peut être notre enfant. Alors, faut y aller.

Ne vous détrompez pas. J’ai toujours envie de cet enfant,lui aussi. C’est le chemin pour y aller que je redoute. Ce chemin empreint d’espoir, d’attente inquiète, d’un possible nouveau drame aussi. Je connais tout ça par coeur, alors forcément , je ne pars pas la fleur au fusil.

Je vais m’en sortir, quoiqu’il se passe. Je voudrais juste que si ça foire, ça soit le plus bref possible. Je prie pour ne pas subir une autre fausse-couche à 14 SA, pour ne pas vivre d’IMG ou d’accouchement prématuré.

Je me prépare à tout.

Dans quelques semaines, nous serons fixés. Nous saurons si nous resterons à 3 ou pas.

Nous serons au bout du chemin.Et je m’accroche à l’idée que ce qui arrivera sera ce qu’il y a de plus juste pour nous.

Quoiqu’il arrive, nous pourrons enfin profiter pleinement de la vie. De l’autre côté du chemin il y a sûrement plein de belles choses…

au-bout-du-chemin

PS  :   je vous lis de temps à autre, je survole, je papillonne. Pardonnez-moi d’être si discrète, vos bonheurs font écho à mes drames passés, vos souffrances me font mal, j’en ai tant lues…Je ne trouve plus les mots…

Je pense néanmoins fort à vous toutes et je vous souhaite de trouver sérénité et courage.

Publicités

19 réflexions sur “Le bout du chemin

  1. Aller jusqu’au bout pour ne rien regretter, oui c’est ce qu’il faut se dire Mamzelle Fleur, et puis qui sait ? Je te souhaite un joli + et une belle suite jusqu’à ce bébé tant désiré par vous 2. Je pense bien à toi et vais suivre cette tentative de près. Donne nous des nouvelles. Je t’embrasse.

    • De l’autre côté du chemin , c’est peut être plein de merveilleuses surprises. C’est ce dont je me convainc depuis des mois, car je ne veux plus vivre dans l’attente de cet enfant qui n’arrive pas. Le temps passe et la vie est décidément trop courte pour passer des années à espérer en vain.

    • Il faut que tout ça s’arrête, même si cela doit être dans cet enfant tant désiré . C’est comme ça, je ne veux plus lutter contre l’impossible.
      Je t’espère pleinement épanouie avec ton bébé. Bisous

    • J’espère juste qu’elle sera le moins douloureuse possible, que je vais pas encore faire des complications pourries.
      La vie ne s’arrête pas, je me suis résignée, j’ai accepté.
      Je te souhaite d’y arriver quant à toi. Bises

  2. Je suis heureuse pour toi, pour vous, de lire cette complicité retrouvée mais surtout que tu te sentes bien dans ta tête et dans ton corps. C’est si important ! Et bravo à toi !
    Quant à la tentative, tes peurs sont légitimes. Je te souhaite que tout se passe au mieux, que tu arrives à supporter le traitement du mieux que tu pourras. Bon courage à toi. Quoiqu’il arrive, vous n’aurez aucun regret et c’est bien le plus important.
    Et oui, malgré les épreuves, la vie reste belle.
    Je t’embrasse fort et je croise les doigts pour vous.

    • Je reviens du sport et je le revois éteinte l’an dernier à la même époque apres la perte de notre bébé à 14sa. Je me sens tellement mieux dans ma peau, je ne veux plus que la pma me déglingue et j’ai hâte que tout soit fini.
      Le résultat dépendra de cet incontrôlable hasard qui dirige en grande partie nos vies, aussi j’ai envie de me laisser portée.
      Je souhaite de lire très vite que votre enfant est arrivé parmi vous. Prépare toi, cela va être fabuleux. Plein de bisous

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s