Blocage + Edit

Je cogite non stop. Matin, midi et soir.

Quand je me réveille. Quand je croise une femme enceinte. Quand je vois de jeunes enfants. Quand je suis au boulot. Quand je lis. Quand je m’endors…

Tout me rappelle en permanence que je dois prendre une décision : Poursuivre la pma ou renoncer.

Prendre le risque d’une 7ème claque, d’une 4ème FC, d’une IMG, d’un accouchement prématuré pour tenter encore d’avoir ce bébé avec mon homme .

Ou ravaler mon désir profond d’enfant,me résigner à ne plus jamais porter la vie, renoncer à donner un enfant de son sang à mon homme, accepter que mon enfant sera fils unique. Et admettre que j’ai fait tout ça pour rien.Que j’ai tant souffert pour finir les bras vides. Me résigner.

Mon coeur et ma tête balancent.Je change d’avis plusieurs fois par jour. Je suis terrifiée de faire le mauvais choix et de ne pas l’assumer ensuite.

Mon avenir en dépend. Et les conséquences peuvent être tellement belles ou néfastes que je me sens prisonnière de ma réflexion.

Et mon corps se met au diapason de mon indécision. Depuis quelques jours, je souffrais de la nuque, je me disais que ça allait finir par passer. Depuis hier soir, je suis bloquée, tout mouvement me tire des grimaces, c’est devenu insupportable.  Moi qui suis convaincue que le corps et l’esprit interagissent, je ne suis pas surprise. A force d’osciller entre oui et non, ma tête ne peut plus bouger. Ni oui ni non, en somme.

Alors mon programme de la journée, c’est réussir à trouver un ostéo en urgence et un médecin.

Mon corps n’en peut plus, ma tête n’en peut plus.

Conclusion: il faut vraiment que j’arrive à me décider sous peine de me déglinguer un peu plus chaque jour.

yes no

Image processed by CodeCarvings Piczard ### FREE Community Edition ### on 2015-10-12 19:16:52Z | http://piczard.com | http://codecarvings.com

EDIT: Mon corps ne semble pas être réparé de ma dernière FC. Je me croyais plutôt en forme. L’ostéo est formelle: tout mon côté gauche est bloqué et mes douleurs à la nuque et au crâne ont un lien direct avec mon bassin et mon utérus !

Bilan, j’ai une névralgie d’Arnold (un nerf de la branche postérieure de la deuxième racine cervicale qui est comprimé), un vrai bonheur… J’ai donc un collier cervical et des médocs bien pourris. Mais j’espère venir à bout rapidement de cette douleur intense qui me prend de la base du crâne jusqu’au dessus de la tête (et encore cela peut descendre jusqu’à l’oeil)

Je retiens surtout que mon corps n’est pas du tout prêt pour un transfert. Je dois, avant tout,  chouchouter ce corps malmené et surtout le réinvestir positivement. On me conseille la sophrologie et la relaxation guidée. Faut que je me détende !

Publicités

31 réflexions sur “Blocage + Edit

  1. Le truc c’est que ce n’est pas oui ou non, c’est oui ( à quelque chose) et non ( à autre chose). Faire des choix implique de renoncer. Comme choisir entre deux chemins. J’ai toujours aimé quand la vie décidait à ma place. Finalement.

  2. J’ai lu tes derniers billets Mamzelle Fleur, je ne sais absolument pas comment t’aider dans ces réflexions qui te pètent la tête, c’est une décision tellement personnelle. En revanche, je peux soutenir dans ta prise de tête et de soutiendrai dans le choix que tu prendras. Ton homme en est où de sa réflexion sur le don?

    • Le soutien c’est essentiel, je sais bien que personne ne peut réellement m’aider à choisir. Mon homme est ok pour une tentative et une seule: je dois choisir entre notre embryon en France et l’Espagne hors de prix (qui plus est pour une seule tentative). Mais à choisir il préfèrerait finir notre fiv en France.

    • Je pense qu’on peut prendre une mauvaise décision par dépit, ras le bol, chagrin. Ou juste pour des questions financières.
      Je suis loin d’être convaincue que je vais ( nous allons) prendre la bonne décision.
      Mais j’espère , au moins, être soulagée quand je l’aurai prise. Car c’est une torture de vivre avec ce questionnement sans cesse.

  3. Je pense qu’au fond de toi, tu as envie de tenter ce TEV.

    Par ce-que cet embryon est « le votre », deja « fabrique », sans coût financier immense, que ce serait trop bête de le laisser sur sa banquise alors qu’il est la, et que le « si jamais » risquerait d’être dans ta tete pendant mille ans ensuite si tu le laissais croupir (ou le donnais à un autre couple, ou à la science).
    Le détruire apres tant d’efforts ???
    Et si jamais ???

    Bref…

    La belle finalité en vaut le coup, la mauvaise…tu auras joue toutes tes cartes et ne regrettera rien.

    Fonce !

    Bises@

    • J’ai envie de retenter oui, mais il y a cette cloison qu’il faudrait opérer, peut être , et l’adenomyose qu’il faudrait traiter, sûrement. Mon cœur me dit de faire ce transfert, mais ma tête elle me murmure que c’est avec le don que nous avons vraiment nos chances. Avec notre embryon, nos chances sont bien minces.

  4. Rappelle-nous pourquoi vous ne tentez pas un simple transfert de ton embryon, sans traficoter la cloison? Tu as bien eu une grossesse avec. Ma copine a eu ses deux grossesses avec la cloison; il a juste fallu de la rééducation d’un pied chez son garçon car il était un peu coincé.
    Et puis si ça ne fonctionne pas, l’Espagne ou pas. Ca laisse le temps de voir, de mijoter dans la tête de ton chéri. Et ça fait un essaie simple, léger.

    • La doc pense que le gros risque avec notre embryon est génétique, elle pense que la cloison est un facteur secondaire. Et du coup me faire opérer pour sûrement aucun bénéfice, ça fait lourd.
      En fiv Do, plus de risque génétique (en tout cas c’est pas le premier facteur de risque), donc la cloison le devient. D’où l’idée qu’en fiv do l’opération est indispensable.
      Moi j’avais bien pensé comme toi, faire le tentative en france et aviser ensuite. Mais mon homme ne l’entend pas ainsi: pour lui, une dernière tentative et c’est tout , donc il faut choisir.

      • Dur tout ça. Clairement, vous n’avez pas le même avis avec ton homme et on a toutes, à peu près, le même avis de filles-qui-veulent-des-enfants.

        Bon, repose-toi, repose tes cervicales, et débranche le blog deux semaines, ou jusqu’à ce que tu sentes ton corps en forme.
        Tu viendras nous faire un point sur vos évolutions de pensées.
        Qu’elles s’harmonisent.

        Décroche, décroche, ne cherche pas la réponse dans nos mots. Tu as trop d’avis.
        Bisous et bon courage.
        respire.
        Moi, je me suis mise au yoga (cool, pas un truc où tu te fais des noeuds, plus un yoga de méditation), je me chouchoute au maximum, mais surtout, on parle beaucoup avec mon chéri, et pas à l’entourage, on ne veut pas d’avis, rien, sauf avec le doc gygy qui me suit.
        On n’a prévenu personne qu’on veut faire un don d’embryon et pas d’ovocyte.
        Bisous

  5. Ahlala, j’imagine très bien la prise de tête! Alors, je ne suis pas toi, je ne peux pas me mettre à ta place, je n’ai pas vécu tes FC et ton histoire en général, mais si j’étais un coach, voilà ce que je te dirais. C’est très difficile de ne pas aller chercher cet embryon, de ne pas lui laisser sa chance. Faites ce TEV pour ne rien regretter. En vous protégeant un minimum : vous savez que le risque de FC existe, mais que cela n’est pas obligatoire non plus. En parallèle, tu peux aussi commencer à programmer une fivDO à l’étranger, car il y a qq mois de délai, quelle que soit la clinique choisie. Si le TEV fonctionne, la fivDO est facile à annuler, et si cela ne fonctionne pas, ton homme se fera peut-être à l’idée du don et d’une tentative supplémentaire d’ici là. On remet les compteurs à zéro avec le don, les risques de FC sont minimes. C’est ce genre de planning qu’on avait fait, pour gagner du temps. Ma psy me disait que c’était une erreur de se disperser, mais je n’étais pas d’accord avec elle et je ne regrette pas, on avait même lancé une démarche d’adoption dès le premier échec de fiv… Quand on n’a plus 20 ou 30 ans, on n’a plus de temps à perdre et suivre plusieurs chemins n’empêchent en rien la réussite de l’un deux, voire de plusieurs en même temps…
    Reste à savoir si vous opérez la cloison avant le TEV ou pas. Je t’ai déjà dit que, pour ma part, je le ferai au plus vite. Mais cela dépend aussi du timing. Quand peux-tu être opérée? Quelle durée de cicatrisation faut-il avant le TEV? Peut-on te mettre sous ménopause artificielle pendant la cicatrisation? Cela permettrait de sécher ton adénomyose en attendant, un 2 en 1 en qq sorte. Peux-tu avoir des réponses rapides à ces questions? Par ton doc via mél par exemple? L’idéal serait de faire tout ça avant vos vacances d’été ou juste après, pour ne pas les gâcher et de programmer la fivDO à l’automne.
    Et surtout, ce TEV ou une fivDO, ce n’est pas comparable du tout, il faut que tu arrives à convaincre ton homme qu’on ne peut pas « choisir » entre les 2…
    Je ne sais pas si je t’aide un peu… Bon courage pour les discussions et la prise de décision, c’est très difficile. Je t’embrasse.

    • ton planning c’est exactement celui que j’envisageais le mieux. Encore faut-il que j’arrive à convaincre mon homme.
      Moi aussi je me demandais si je pouvais faire l’opé + le traitement de l’adénomyose en même temps. Faut je rappelle la doc du Chu, elle pourra me répondre rapidement.
      Et j’attends l’avis de mon précédent doc depuis lundi. Demain je rappelle.
      Merc pour ton aide. Bises

  6. Ton corps parle… essayes de te reposer et de prendre soin de toi. La sophro m’a beaucoup aidé, cela permet de se détendre et de relâcher son corps, si tu peux essayer je te le conseille.
    Bon courage. Bises

  7. Ton illustration est très parlante, bien choisie 😉. Ma pauvre en ce moment ce n’est pas la joie. J’avoue aimer la stratégie de Fortuna…

  8. On m’a dit que dans certains cars, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises décisions à prendre, et que les regrets viennent de ne pas se décider du tout; Quelque part, ça permet d’accepter ses choix et de vivre sereinement avec. Quelque soit ta

    • Certains cas, pas certains cars 😉
      Quelque soit ta/votre décision, tu sais que vous aurez longuement réfléchi et qu’il n’y a rien a regretter.
      J’espère fort que ton corps et ta tête vont vite se remettre et que le chemin que vous choisirez vous apportera plein de bonheur ! Bisous

  9. Comme tu le dis, le corps parle… Personne ne peut décider à ta place mais peut être pourrais-tu prendre du temps (si tu le peux) pour toi, pour te recentrer sur ton bien être: acupuncture, hypnose(hyper efficace pour la relaxation, le lâcher prise…), massages, déconnexion quelques jours en bord de mer ou en pleine nature…Bref, tout ce qui pourrait te faire du bien. Pour fiv2, j’ai pris la décision de faire une cure thermale (merci la Secu) juste avant si le calendrier nous le permet, pour que mon corps soit prêt à affronter les prochaines étapes du traitement. Je sais que ce n’est pas toujours simple de prendre ce temps là et c’est un coût aussi, mais ça ne peut pas faire de mal. Plein de courage pour la suite. Gros bisous

  10. Bonjour mamzelle fleur…je découvre ton Blog à l instant et ton long parcours… c’est compliqué effectivement de faire un choix.. si je peux me permettre je rejoins l avis de fortuna… Le TEV et le don sont 2 choses tellement différentes que c’est compliqué de choisir… en 1 er lieux, remet toi sur pied … peut être peux tu consulter une psy specialisée en infertilité dans ton centre pma (Si ce n est deja fait) pour lui parler de tout ça ? Toutes Les techniques De relaxation Peuvent Effectivement Ne pas Faire De mal : sophro , Méditation , yoga , Acupuncture…Bonne Réflexion et « au Plaisir De lire La suite »…

    • Coucou Pimprenelle, c’est adorable à toi de pendre de mes nouvelles. Je suis absente depuis si longtemps de la blogo.
      J’ai renoncé au don.
      J’ai renoncé à aller prendre un 4ème avis auprès de Dr espoir.
      Ces dernières semaines, je m’attelle à réparer tout ce que la pma a abîmé dans ma vie en 3 ans: mon couple, mes relations amicales, ma vie professionnelle, ma santé. Je renoue avec des personnes que j’ai perdues de vue, j’ai bossé d’arrache pied, j’ai pris soin de mon corps .Mon homme et moi essayons de retomber sur nos pieds.
      Je vais probablement me faire opérer de cette fichue cloison utérine en juillet, et faire le transfert de notre ultime blasto à l’automne. Mais sans conviction.
      Pourquoi cette dernière tentative fonctionnerait-elle alors que j’ai 44 ans passés, que c’est le blasto le plus moche, que toutes les autres tentatives ne m’ont au mieux donné que quelques semaines de grossesse et des bleus à l’âme à n’en plus finir?
      Je ne sais même pas si j’aurai encore le courage d’aller au bout. Même si je sens qu’il faut « finir » ce parcours, pour n’avoir aucun regret.
      L’espoir s’est envolé, je me suis résignée. Pour pouvoir vivre et avancer.
      Je t’embrasse.

  11. Coucou Mamzelle, je me demandais aussi ce que tu devenais depuis.
    Ta réponse à Pimprenelle me laisse indécise. Je ne sais pas dire si c’est une réponse positive ou pas mais j’ai envie de dire oui. Je suis contente de lire que tu reprends du poil de la bête, que tu prends soin de toi, de ton couple et de ta famille. Comment te sens-tu moralement ? Te sens-tu mieux qu’en avril ?
    Je crois que c’est important de ne pas avoir de regrets et aller au bout. J’espère que petit à petit ta résignation laissera place nette pour que ton envie de vivre et de profiter entre pleinement dans ta vie.
    Avec le temps nous arrivons à prendre du recul sur les douleurs passées alors que cela nous semblait si difficile sur le moment.
    Plein de courage pour tout Mamzelle et au plaisir de te lire.
    Bises.

    • T’es adorable Mouchette de me laisser un message. Je vais beaucoup mieux, je me reconstruis, mais je me résigne. 3 ans ont passé et quand on a plus de 40 ans c’est beaucoup pour être encore maman.
      J’ai eu bien des occupations ces dernières semaines, et curieusement, plein de personnes se tournent vers moi pour trouver de l’aide. Je me transforme en assistante sociale, métier ô combien respectable ! Cela m’aide à ne plus me regarder le nombril et à prendre conscience de ma chance.Notamment quand j’aide une femme, rendue quasi esclave de son mari depuis des années et qui a essayé de l’étrangler. Je me rends compte que ma vie est plutôt douce.
      Je vais sûrement aller au bout du chemin pma, car il nous reste ce petit dernier. Cet embryon moins beau que les autres selon les classifications médicales, mais poussière de vie quand même. Et puis nous avons choisi de le créer alors pas question de « l’abandonner ».
      Je viens de me faire opérer, ce fut dur de repasser au bloc une 7eme fois, mais je me suis jurée que ce serait la dernière.
      J’espère que tu vas bien, que ce beau soleil estival qui arrive enfin te fait du bien. Je t’embrasse.

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s