l’impossible décision

C’est le chahut dans ma tête. Un vrai brouhaha. A croire qu’on est plusieurs à réfléchir en même temps.

Les derniers rebondissements.

Le compte-rendu complet de LA fameuse écho 3D: cloison utérine de 14mm(Pas non plus la muraille de Chine). Adénomyose diffuse (forme d’endométriose)

L’avis de doc Espoir: ça ne vaut pas le coup de l’opérer pour mon dernier transfert, car mon gros facteur de risque de FC ce sont les anomalies génétiques dues à mon âge.La cloison reste un facteur secondaire pour elle. Par contre, il faut absolument me faire opérer si je veux faire une Fiv-Do. Il  n’y a de traitement pour l’adénomyose diffuse.

L’avis de mon doc Spliff : très embêté d’être passé à côté de la cloison, pas convaincu par contre que la Fiv-Do soit la solution.

Alors moi je patauge au milieu de tout ça. Certains jours je me dis que la solution est à l’étranger, d’autres jours que je suis trop vieille, que je m’entête, voir que je m’acharne.

Je ne sais pas si ça vaut le coup de tenter le dernier transfert non plus.  J’ai de très gros risques de faire une 4ème FC. Je ne suis pas maso. Mais il y a un espoir aussi que cet embryon soit le bon.

Mon homme est remonté comme un coucou. Je crois qu’il n’en peut plus, qu’il veut tout arrêter. Nous n’arrivons plus à parler de ce sujet sans s’engueuler.

J’ai peur de m’arrêter avant la tentative qui sera la bonne. J’ai peur aussi que cela finisse par briser mon couple.

Quand on décide d’avoir un enfant, on ne se demande pas si ça va foutre son couple en l’air, si on va dépenser 7000 euros pour rien, si on est prêt à porter l’enfant d’une inconnue et de son mec.

Pu*** d’infertilité. Pourquoi ça ne peut pas être simple ?

Boréal, je n’arrive pas à prendre une décision.

Publicités

21 réflexions sur “l’impossible décision

  1. C’est clair c’est loin d’être simple tout ça… Peut-être pourriez-vous vous rapprocher d’une association (qui pourrait convaincre ton chéri!) pour vous aider à y voir plus clair? Gros bisous 😘

  2. Je vais me permettre de donner mon avis : si ta vision du don d’ovocyte c’est « porter l’enfant de ton homme et d’une inconnue » je trouve qu’il ne faut pas y aller…
    Le don d’ovocytes c’est un don d’une cellule c’est pas l’enfant de la donneuse

    • Non ce n’est pas ce que je pense. Ma formulation Trash c’était pour exprimer ma colère. Parce que j’en ai marre de renoncer un peu plus chaque jour. Et renoncer à porter un enfant biologiquement de moi est encore une étape supplémentaire.

  3. Dans ce que tu vis on a l’impression que c’est un choix impossible : préserver ton couple et renoncer au bébé/ ou continuer la pma et faire tanguer très fort ton couple. Ton compagnon est sans doute plus avancé dans la réflexion. Je pense que tu as du mal à concevoir qu’il puisse rester avec toi et être heureux sans votre enfant. Mais c’est possible Mam’zelle Fleur, regarde E.Macron 😉. Et il n’y a pas que lui, heureusement. Le problème se pose maintenant parce que tu as 1 embryon mais si tu pouvais encore tenter la pma en France jusqu’à 45 ans disons, 1 ou 2 fiv supplémentaires, continueriez-vous ? Choix cornélien, ah si on connaissait l’avenir, ce serait plus simple 😆. Des bises

    • Cela se présentait effectivement ainsi il y a quelques jours. Mais nous avons enfin réussi à en parler calmement ( merci à ce bon Bordeaux qui nous a detendu☺️)
      Nous n’avons rien décidé mais mon homme peut envisager une suite. Mais je ne veux plus faire de fiv, j’ai assez donné question traitements. Plein de bisous

  4. Mmmmh, je te comprends… et en plus, il faut réfléchir vite. C’est le pire, ne pas avoir de temps pour se poser.
    Aspect argent, nous avons tranché et ce sera un don d’embryon pour nous, c’est deux fois moins cher que le simple don d’ovocyte. (va savoir pourquoi… enfin, si, on sait à peu près, c’est qu’on n’a pas à payer les médocs de la donneuse, par exemple, et qu’on travaille sur du congelé, plus facile à caser dans un EDT). Une façon pour nous de nous dire, allez, la der des der, on le fait, et on rembourse pendant un an, environ, pas deux.

    Quitte à mettre les pieds dans le plat, parles-en à ton chéri.

    De toutes façons, tu dois parler avec ton chéri.

    Envisagerais-tu une grossesse célibataire, ou de ne plus être avec lui si tu le « forces » un peu trop et qu’il part? (Avec mon dernier chéri, OUI, la question avait pour réponse OUI, alors je fonçais tête baissée, je préférais un enfant plutôt qu’un mec, et j’en ai quitté un autre (pourtant j’étais éperdument amoureuse de lui mais il ne voulais pas d’enfant) avant pour le même motif). de nos jours, je préfère préserver mon couple et nous avançons de concert ou pas.(j’avoue que j’ai négocié âprement le don d’ovocyte pour des raisons financières, on est restés en stand-bye (byebye) un ou deux mois, on a annulé le RV pris en Espagne (larmes), puis tout d’un coup, en voyant la devanture de la clinique en Espagne, mon chéri était encore plus partant que moi!)

    Peux-tu mettre à plat tes questions et tes avis, et mettre à plat les siens, peut-être par écrit, avec des questions, des hypothèses…
    Lui dire ce que tu ressens de ce désir de maternité, de ton besoin d’essai, encore, un peu.
    Lui demander jusqu’où il est prêt à aller ou ne pas aller.
    Lui parler de vous, de vous maintenant, de vous plus tard (si tu es démolie de ne pas avoir pu faire d’autres essais)
    Qu’il te parle de lui…
    Pas facile surtout qu’on aurait tendance à « accuser » l’autre de ne pas être à notre écoute.
    C’est difficile du haut de notre nombril (de notre ventre) de ne pas diriger le couple et son désir d’enfant.
    Mais nous sommes des couples…

    Je ne sais pas si je t’aurais aidé sur le coup, là, …
    `Biz

    • Tes propos me font toujours réfléchir. Je n’envisage pas une grossesse toute seule. J’ai élevé mon fils seule 2 ans et demi mais je n’ai pas choisi cette situation et je ne ferai jamais le choix de faire un bébé toute seule, même si je m’en suis bien sortie.
      Mon couple est vital pour moi.
      J’évoquerai la question du don d’embryon, mais je parierai qu’il n’est pas prêt pour ça.
      Je ne veux pas d’un bébé à tout prix,sans lui. Pour moi c’est un projet à deux . Et il faut que j’envisage qu’on s’arrête là car il est épuisé par tout ça et peut être plus capable d’encaisser un autre échec, une autre FC.
      J’espère que tu vas mieux. Très gros bisous .

      • Contente que le dialogue se détende…
        C’est sûr qu’on a du mal à écouter l’Homme dans nos situations, on morfle tellement qu’on pense toujours que c’est la femme qui va abdiquer au bout d’un moment! Et l’homme encaisse en silence, en faisant la tronche chez certains, en parlant d’autre chose chez d’autres. Mais finalement, il en prend plein la tête à sa manière et c’est souvent lui qui voudrait arrêter en premier.

        Le mien a toujours suivi mes décisions (donc qui sont les nôtres) sauf au niveau financier où, lorsqu’on a évoqué le don d’ovocyte pour la première fois, et nos maigres finances. Il a reçu l’équivalent du prix de notre FIV-DO de la part de sa famille (un truc qui n’arrive jamais, il ne reçoit jamais un cadeau, jamais 1 euro). Et il s’est acheté une moto, dont il rêvait depuis belle lurette. J’ai mis quelques mois à encaisser l’affront et l’égoïsme de l’acte.
        Depuis, j’ai compris. (mais on aurait pu grave clacher pour ça, surtout avec mon humeur de l’époque)

        Pour ma pomme, j’ai fait un post sur mon blog deesselinette. Mais en gros, je vais à peu près bien. Y’a pire (mais y’a mieux!).

        Biz

        • Il faut avouer que généralement c’est nous qui décidons car c’est nous qui nous cognons les traitements. Ils n’ont pas beaucoup leur mot à dire nos hommes. Le mien m’a toujours suivi, même s’il trouvait parfois que c’était trop rapproché d’une autre tentative. Mais là, il s’oppose car il craque.Finalement on est toujours beaucoup plus fortes qu’eux (ou beaucoup plus entêtées !)
          Je comprends ta colère quand il a acheté sa moto. Mais il faut vivre aussi. Moi, il a repris la clope récemment après avoir fait des efforts monumentaux et être passé à la clope électronique au plus petit dosage de nicotine. 1 an et demi d’efforts réduits à néant…
          De notre côté, on a vendu nos deux motos car on avait ce projet de bébé, on a changé de voiture pour une bien moins puissante et bien moins sport, et pas de bébé à l’horizon… C’est bien la peine d’essayer d’être raisonnable !
          Bisous !

  5. Si tu dois continuer, je pense qu’il faut opérer. Ma cloison était de 10mm.. et quand je vois les clichés elle semblait occuper tout l’utérus.. après, ça dépend peut être de la forme. Pas simple toutes ces questions.

    • Ah je me doutais que tu réagirai . Moi, je ne sais pas quoi en penser. « Incisure du fond muqueux de 14 mm et mur de sécurité de 7 mm » . À l’imagerie mon utérus est en forme de Y. Je sais que la chir comporte le risque de perforation de l’utérus et d’hémorragie . Et la doc reste convaincue que mon principal facteur de risque avec mon blasto est l’anomalie génétique.
      Mais j’avoue que je ne sais pas quoi décider.

      • Coucou. Je réagis forcément car il semble que j’avais le même utérus que toi. Je ne peux pas affirmer à 100% que toutes mes FC étaient causées par cet utérus mais ce que je peux dire c’est que j’ai fait 4 FC dont 3 exactement au même stade (9SA) avant d’être opérée. Et que la grossesse qui a suivi l’opération se passe pour l’instant très bien. C’est une opération relativement courante qui ne présente pas tant de risques, surtout si elle est pratiquée par des mains expertes. Si tu ne sais pas quoi décider, tu peux essayer de demander un autre avis?
        Dans notre cas, quand on nous a ENFIN présenté une cause possible à nos FC avec une SOLUTION,on n’a pas hésité une seconde. Mais chaque histoire est différente et il faut s’écouter. Un peu de méditation t’aiderait sûrement 😉 Des bises

  6. Hmmm, vraiment pas facile comme décision. Je pense que c’est très important de la prendre à 2. Essaye de trouver un moyen de communiquer avec ton compagnon afin qu’il te dise clairement ce qu’il en pense. Ce projet vous devez être en accord tous les deux afin de mener ce combat dans les meilleures conditions. Courage.
    Gros bisous

    • Nous avancerons à deux ou nous arrêterons tout. Je n’imagine pas faire d’autres essais dans que nous soyons d’accord. La pma nous chahute, nous questionne profondément sur notre désir d’enfant: jusqu’où aller et à quel prix ? Bisous

  7. Je vais encore écrire un roman…
    Je ne suis pas du tout d’accord avec ton doc : l’adénomyose se traite, elle se « sèche » avec une ménopause artificielle (une injection de Décapeptyl ou d’Enantone de 3 mois) et c’est important de le faire pour l’implantation de l’embryon (l’adénomyose fait des trous ds l’endomètre, comme le gruyère). J’en ai eu et le traitement a largement contribué à la réussite de ma dernière tentative. Et je connais plusieurs personnes qui ont été ds ce cas aussi.
    Comme Mishqui, je serais plutôt pour l’opération de la cloison. Pourquoi le faire pour une fivDO et pas pour le TEV alors que le souci que ça pose est le même ?
    Tu ne veux plus perdre de temps et je te comprends (on a à peu près le même âge), mais je te conseille vivement de prendre rdv avec des personnes compétentes pour y voir plus clair et pour être vraiment suivie et accompagnée, que ce soit pour le TEV ou la fivDO. Il y en a assez de faire des fiv/tev à l’aveugle ! Pour moi, je t’en ai déjà parlé, le meilleur cabinet de gynécos PMA en France est sur Paris (avec le Pr O. et le Dr D.). Tjrs selon moi, ce sont les seuls qui tiennent la route pour les cas « difficiles »… Et ils sont cash, ça plaira peut-être à ton homme et surtout ça vous aidera à prendre une décision.
    Enfin, pour la FivDO, j’ai pensé un peu comme Miliette: l’enfant que je porte est mon enfant, c’est mon enfant biologique (je le porte). Ce n’est que le patrimoine génétique qui provient de la donneuse et de son papa…
    Désolée si j’ai été un peu directe, pas facile par écrit…
    Je t’embrasse.
    PS: je suis en vacances demain, je t’écris plus longuement très vite.

    • Doc espoir affirme que mon premier facteur de risque pour le transfert de mon blasto est le risque génétique. Pour elle, prendre le risque d’une intervention avant ce transfert ne vaut pas le coup .
      Par contre qui dit fiv do dit plus de risque Génétique et du coup la cloison deviendrait mon premier facteur de risque.
      Je ne crois pas que j’ai encore l’énergie et le temps d’aller prendre un 3 eme avis sur Paris. J’ai peur de me disperser et pour peu que l’avis soit encore différent, je serai encore plus perdue.
      Quant à l’adenomyose, elle propose une injection de décapeptyl à j1 du cycle de transfert. Les études sur des traitements de 3 à 6 mois portent sur un petit nombre de femmes. Donc pour elle l’efficacité d’un traitement long n’est pas prouvée.
      Tu as eu combien d’injections ?
      Je pense qu’on fera au moins le transfert du dernier blasto mais quand , avec quel protocole et après une opération de la cloison ou pas je n’en sais vraiment rien aujourd’hui.
      Merci pour ton roman , tu n’est pas trop directe, pas de souci ! J’attends ton mail . Gros bisous

      • Je viens de t’envoyer un mél !
        Pour l’adenomyose, j’ai eu 3 injections (dont l’efficacité dure normalement 1 mois pour chacune), mais on est partis pour le TEV deux mois et demi après la première… Ça me semble très juste ce qu’on te propose, à j1 du cycle du transfert, ce n’est pas suffisant pour assécher cette cochonnerie d’adenomyose…
        Bonne soirée, bises.

  8. Le titre résume parfaitement ta situation. Ton homme campe vraiment sur ses positions et c’est difficile dans ce cas de te projeter. Penses-tu qu’il est possible qu’il change d’avis ?
    Ton souhait d’avoir un deuxième est très fort, mais ton couple est important aussi. J’étais ravie pour vous de lire votre complicité retrouvée et j’espère que vous arriverez à reparler de ce projet. Nos parcours ne sont pas les mêmes mais c’est mon mari aussi qui était contre la poursuite de la PMA. Pourtant je voulais à tout prix retrouver les sensations de la grossesse mais le risque de tout reperdre était trop grand et la raison (et le recul) a repris le dessus.
    J’espère ne pas être trop franche et de ne pas t’avoir blessée.
    Bon courage à toi en tout cas. De gros bisous.

  9. Coucou Mouchette,bien sûr que non tu ne m’as pas blessee😌. C’est une aventure à deux et même si ce sont les femmes qui subissent les traitements, nos hommes ont évidemment leur mot à dire. Le mien a fini par baisser la garde et nous avons vraiment discuté.
    J’écoute ses arguments, son envie de vivre vraiment( sans que tout ne tourne autour de la pma) sa peur de retourner au charbon et le risque de se prendre à nouveau des claques , ses craintes pour la santé, ses questionnements autour du don.
    Il a entendu les miens . Il a besoin d’une limite claire en temps et nombre de tentatives.
    Nous n’avons rien décidé mais nous nous écoutons à nouveau!
    Moi je suis contente de lire que votre projet d’adoption avance un peu😀. De gros bisous

    • Je suis rassurée sur toute la ligne alors. 😉 Et vraiment ravie que vous ayez pu discuter du don calmement, en écoutant les limites et envies de chacun. Vous avancez, c’est bien pour toi, la situation n’est pas bloquée.
      Sa réaction me fait penser à celle de mon homme. C’est « drôle » alors que c’est nous qui subissons tout de s’apercevoir que ce sont eux qui ont peur de toutes les conséquences d’un protocole et d’une grossesse. Et tout comme le tien, le mien avait envie de vivre, de respirer, de ne plus voir notre vie de couple rythmée par la PMA.
      Merci pour ton petit mot. De gros bisous à toi aussi.

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s