Ma deuxième naissance

2 mois sont passés depuis ma dernière et troisième fausse-couche.

J’ai avancé.

Beaucoup, me semble-t-il.

J’ai repris le contrôle de moi-même et de ma vie.

Il faut dire que mon corps se remet et reprend des forces jour après jour. Eh oui, ma ptite dame , à mon âge, ça prend du temps ! Et puis j’ai cumulé les merd** l’an passé.Alors excusez du peu, mais 2 mois finalement c’est une broutille.

Je me soigne à coups de médecine traditionnelle chinoise, d’ostéopathie, de bons crus, de chocolat au citron vert et de betterave crue ! Ne me demandez pas pourquoi je suis devenue accro à cette racine, mais, en tout cas, je suis capable de me relever le soir pour en manger et d’aller exprès au Bioshop (tu sais ce magasin où tu achètes des produits un peu moins pourris pour la santé mais qui t’allègent franchement le sac à blé) ,un midi en speed pour en racheter. C’est ma nouvelle drogue.Et je suis convaincue que mon corps me guide vers ce qui lui fait du bien.Mais, elle est difficile à cacher  ma nouvelle addiction, puisque ça colore franchement mes doigts de rose fushia !

Mon âme, je la soigne au gré de mes rencontres. Non, je ne me suis pas transformée en cougar collectionneuse d’hommes ! Mais, ces derniers temps, les gens viennent à moi.Ou je suis en capacité d les remarquer.Et soit, je me lie plus avec des personnes faisant déjà partie de mon entourage plus lointain, soit je rencontre de nouvelles têtes. Tout me ramène à la méditation, aux médecines douces, aux choses simples.  A l’essentiel finalement.

Et puis des  événements récents m’ont sacrément fait avancer.

La disparition violente d’une collègue, qui s’est effondrée brutalement au travail. Rupture d’anévrisme. 37 ans. Le jour de mon 44 ème anniversaire. Rappel violent mais, ô combien salutaire, de la fragilité de la vie. En une seconde, tout peut basculer. Moi, j’ai déjà eu 7 ans de vie de plus qu’elle. Pour la première fois, j’admets que vieillir n’est pas forcément négatif. Cela veut aussi dire que j’ai déjà eu la chance de vivre toutes ces années-là. Désormais, à chacun de mes anniversaires,  j’aurai une pensée pour cette douce jeune femme partie trop tôt. Et j’aurai de la gratitude d’avoir pu vivre une année de plus.

L’autre événement très marquant, c’est mon propre cerveau qui me l’a servi sur un plateau. A force de cogiter, de cauchemarder, mes neurones ont enfin trouvé la clé de mon malheur. Un trauma vieux de 28 ans et qui continue d’avoir des effets sur tout ce que je suis, fait ou vis. Et là , un matin, au réveil, J’ai eu une certitude.  J’ai enfin compris pourquoi tous ces échecs de pma m’amenaient chaque fois au bout de moi-même. Pourquoi je m’effondrais psychiquement en une fraction de seconde à l’annonce d’une FC. Pourquoi je me culpabilise depuis tant d’années pour tout et rien. Pourquoi je me dévalorise sans cesse.Pourquoi je suis aussi intransigeante dans mes amitiés.

Ce trauma, je le nomme depuis longtemps, j’ai travaillé dessus des années, mais finalement je n’en ai jamais « guéri ». Je sais aujourd’hui que ce lourd passé me hante. Qu’il y a deux personnes en moi: celle qui a toujours combattu comme une lionne contre les aléas de la vie et celle qui se trouve minable et que l’autre porte à bout de bras. J’ai compris que chaque drame que je vis est immensément accentué , comme grossi à la loupe, parce qu’il fait écho à ce traumatisme de mon adolescence.

Ce matin-là, je me suis donc réveillée crispée, terrifiée d’avoir pris la mesure de ce qui m’empêche d’être heureuse. J’ai enfourché mon vélo, sous la pluie et dans le froid polaire, pour me défouler et retrouver mes esprits. Passé le choc de cette « révélation », j’ai entrevu une issue possible. Celle de me libérer enfin de ce terrible poids. Pour enfin pouvoir affronter ma vie normalement.Ma psy m’a proposé de faire une thérapie brève en IMO (intégration par mouvements oculaires). J’ai fait une seule séance à ce jour, mais les résultats sont  étonnants. magnétismeNon seulement la mémoire me revient, mais après 1h30 à revenir inlassablement sur ce trauma, j’en suis sortie déjà plus forte. Je reconstruis déjà mon image, mon ego, ma propre estime. Je sais que si je parviens à régler ce passé, tout sera plus facile à supporter et , surtout, je n’aurai plus peur de m’effondrer à chaque événement douloureux de ma vie. Vous ne pouvez pas imaginer comme cette perspective me réjouit. J’ai l’impression que je vais enfin pouvoir être moi-même !

Pour finir, dans cette période créatrice, la  vie nous  a à nouveau reliés mon homme et moi. De la plus belle des façons. Son « don » est revenu. Depuis tout petit, il sait qu’il a hérité du magnétisme de son grand-père qui était guérisseur. Mais il ne l’a jamais travaillé. Quand nous nous sommes connus, ce fluide nous donnait à tous les deux des sensations hallucinantes que je ne saurai vous décrire correctement. Et puis avec le temps, plus rien. La PMA est passée par là aussi…Régulièrement pourtant,  nous avons croisé dans notre vie des personnes qui nous rappelaient ce don.Mais il n’était pas prêt.

fluideEt il y a deux semaines, un soir, ce fluide s’est manifesté à nouveau. J’ai senti un immense courant me parcourir. Il avait ses mains juste au dessus de moi. Depuis, cela revient régulièrement. Cela nous fascine tous les deux. Car on se sent très reliés. Mais, il ne maîtrise pas grand-chose. Alors il fait des essais sur moi. Parfois c’est trop fort, parfois ça soigne de petites douleurs. Mais du coup, il prend mon mal. Bref, c’est encore expérimental.Il s’est offert un livre sur la question et il a pris contact avec un guérisseur.

Voilà, ma vie avance.

Faire de mon mieux est devenu mon credo.

Et puis les cartes que j’ai en main ne sont pas si mal finalement.

Pensez à dire un mot doux, un remerciement, un compliment,  car l’essentiel est là.  Dans cette douce bienveillance qui nous relie aux personnes que nous apprécions, que nous aimons.

Je vous embrasse bien fort.

Publicités

18 réflexions sur “Ma deuxième naissance

  1. Wahou… Eh ben ma ptite fleur, tu m’épates. Je suis ravie de te lire épanouie. Et je t’assure que ce bel optimisme est contagieux. Te lire m’a donné des envies de sérénité et de bonheur. C’est un travail courageux et bénéfique que tu as entrepris. Puisse-t-il t’aider à persévérer dans cette voie positive. Je t’embrasse. (moi aussi j’adore la betterave crue)

  2. Très heureuse de lire de tes nouvelles et de sentir beaucoup mieux. Plein de pensées. Continues à bien prendre soin de toi. Grosses Bises ps : C’est super bon la betterave crue 😉

  3. Je te sens plus apaisée et c’est très agréable. Comme dit Pénélope, il y a quelque chose de contagieux dans tout ça. Je prends un peu de ta quiétude et de ta sagesse si tu veux bien ! Je t’embrasse.

  4. Que je suis contente de lire de si bonnes nouvelles, de lire que tu es apaisée et que vous ayez retrouvé votre complicité. Tu avances alors tu peux être fière de tout le chemin parcouru.
    Continues à prendre bien soin de toi, de vous. Des bisous.

  5. Bonjour Mam’zelle Fleur, j’ai été très touchée par ton billet. Le décès brutal de ta collègue m’a fait penser à une phrase qui m’a marquée  » c’est un privilège de vieillir » ( feuilleton the big C où l’héroïne quadra atteinte d’un cancer remet sa vie en cause…). Voilà, parfois un livre, un film vous font l’effet d’un électrochoc… Ta pauvre collègue était bien jeune… J’avoue mon ignorance globale des médecines douces aussi tout information m’intéresse ( enfin ici, c’est un désert médical de médecine classique, je n’ose imaginer les médecines alternatives 😉). Enfin, ce qui m’a remuée c’est ton traumatisme qui te poursuit. Tu décris très bien sa résurgence, c’est bouleversant. S’ agissant du magnétisme, j’en ai vu un formidable lors de ma fiv 2. Sous l’oeil gentiment moqueur de mon mari 😀. Tu avances Mam’zelle Fleur, ça sent le grand ménage de Printemps ! Des bises !

  6. Je suis très contente de lire de tes nouvelles ma belle. Je te trouve très courageuse. C’est une très bonne chose d’avoir découvert l’origine du mal être, j’espère que maintenant les choses iront de mieux en mieux.
    Bravo de trouver que ta vie est jolie, « malgré tout ».
    Plein de bisous ma douce, je te souhaite beaucoup de bonheur, du bonheur un peu chaque jour, dans ce que la vie a à nous offrir ! ❤

  7. Quel plaisir de sentir la belle énergie à laquelle tu as su te connecter. Tu t’es ouvert un nombre incroyable de portes et de possibles en t’autorisant à être toi-même, et l’effet bénéfique s’en ressent clairement tout autour de toi. Bravo. Et je suis vraiment ravie de lire que vous avez réussi à recréer un lien très fort avec ton mari, au propre comme au figuré.
    Continue à bien prendre soin de toi
    Bisous

  8. Bonjour je viens d’arriver sur ton blog et je me suis endormie très tard pour lire , ce parcours est usant déstabilisant fatiguant et personne ne peut comprendre sans l’avoir traverse … J’ai ton âge et aussi un enfant avec le plaisir de m’entendre dire « tu en as déjà un » pour me faire relativiser mon desir , je vais tenter la quatrième juste à la limite des 43 apres 7 transferts échoués, tes pensées sont donc les miennes comment faire sans si … Tous ces échecs rendent la lueur de l’espoir tres lointaine presque invisible . Je voulais te dire combien tu peux être fière de toi, cette naissance tant désirée sera la tienne celle d’une femme libérée qui va pouvoir s’aimer tu as tout donné ce n’est pas une consolation mais une réalité, tu as souffert et tu vas pouvoir enfin trouver la sérénité, l’attente et la deçeption usent tu mérites le bonheur je te souhaite de faire de chaque jour qui passe des choses pour toi, que chaque fois que tu croises ton image dans une glace tu sois fière . Je t’admire

    • Merci infiniment Sard pour ce com touchant et ce merveilleux compliment.
      Ce blog m’a tenue debout.
      Parce que c’est le seul espace où j’ai toute liberté de parole. : j’ai pu mettre des mots sur mes maux, cracher ma colère, mon désespoir.
      Parce qu’on m’y a écrit de merveilleux messages, comme le tien.
      Parce que j’essaye aussi de témoigner. Qu’on vivre tout ça et rester debout, en faire une force.
      Je te souhaite d’avoir de la chance pour cette dernière tentative, car au fond, je sais aujourd’hui que cela ne tient qu’à cela.
      Reviens vers moi pour me dire où tu en es, ça me fera plaisir d’avoir de tes nouvelles, quelles qu’elles soient.

  9. Merci à vous toutes pour vos doux messages. Cela me va toujours droit au coeur. Pardon de n’avoir pas pris le temps de vous répondre une à une. Mais, promis, le coeur y est, et je suis sincèrement touchée par vos marques de sympathie et de soutien.Prenez soin de vous.

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s