Les bras tendus

Je veux parler de ceux qui m’aident. De ceux, qui, peu à peu, construisent autour de moi les branches de l’arbre auquel je m’accroche.

Vous tous et vous toutes qui me lisez évidemment.Qui avez pris le temps de me laisser un mot pour me dire que vous pensiez à moi, que vous compreniez, que vous me savez courageuse. Qui essayez, chacune à votre manière, de soulager mon immense peine.

Mon homme et mon fils. Mon essence de vie est là, avec eux. Après avoir songé à partir ailleurs quelques jours, j’ai compris que je ne peux pas m’éloigner d’eux. Mon présent doit être avec eux et notre futur se construira certainement à 3.

La psy chez qui j’ai déversé ma tonne de chagrin. Que ça m’a fait du bien d’entendre que je vis un vrai traumatisme, que je dois m’écouter, vivre les choses à ma façon, prendre le temps qu’il me faut pour faire le deuil de ce bébé dont j’ai vu le coeur battre.Que j’ai le droit d’être profondément affectée.

Mon acupuncteur, mon gentil magicien, qui a réussi à m’apaiser un peu. Je me suis même endormie avec les aiguilles dans le dos chauffés au moxa d’or (de l’armoise séchée pendant 7 ans ). Le système gynéco permet, parait-il, le contrôle des émotions. Mon utérus étant à vif, je comprends mieux pourquoi je suis tant à fleur de peau.

Cette amie qui est venue m’écouter, m’a apporté des douceurs pour que je mange  le lendemain de mon curetage, et m’a cuisiné un bon déjeuner hier. ça m’a tellement touchée qu’elle me prépare un repas. ça peut vous sembler dérisoire, mais pour moi c’est très symbolique. Se nourrir, c’est satisfaire un besoin élémentaire et aujourd’hui j’ai du mal à prendre soin de moi pour des choses aussi simples. Tout me semble si futile.

Cette collègue qui a pleuré avec moi et essaye de me procurer du réconfort.

Ma belle-soeur, si douce, qui m’a appelée, prend régulièrement de mes nouvelles et m’a dit « mais nous on t’aime », quand je disais que je devrai peut être quitter son frère pour lui permettre d’être papa un jour.

L’ostéopathe de mon fils que je connais peu et qui a pris une demie heure de son temps au téléphone pour tenter d’apaiser un peu mon chagrin et éteindre cette vilaine culpabilité. Qui m’a même proposé d’aller boire un café si j’en ai envie, si ça peut me faire du bien. C’est si rare autant de bienveillance de personnes qui ne vous sont pas proches.

Ma maman naturellement. Elle m’appelle tous les jours, me dit sans cesse qu’elle pense à moi, sa « puce ». c’est si précieux pour moi qui n’ais plus de père depuis 18 ans.

Mon frère qui vit loin mais répond toujours présent en cas de coup dur.

Une tante, qui a su trouver les mots justes. Que mon homme préfèrerait certainement avoir une femme heureuse et épanouie plutôt qu’une femme toujours en souffrance, même s’il n’a pas d’enfant. Qu’on peut être heureux sans enfant (elle n’en a pas eu et vit heureuse avec le même homme au moins 30 ans), que lui est assez fort pour accepter ce destin-là.

Cette amie de longue date, que je n’ai pas vue depuis des années, mais qui suit mon parcours pma et ne manque jamais de m’envoyer un mot doux dans ces moments dramatiques.

Et d’autres, plus discrets, qui envoient un mail, un sms pour dire qu’ils pensent à moi.

J’essaye donc de me concentrer sur toute cette belle énergie de vie que tant de personnes tentent de m’insuffler.

Pour soigner mon coeur brisé.

Pour oublier que mon corps ne guérit pas. 9 jours qu’il saigne. Après l’aspiration, me voilà contrainte depuis hier soir, et pour 5 longs jours, de prendre du Cytotec. Car mon utérus est plein de caillots. La douleur physique est donc de retour.

Et je vais tendre moi aussi les bras.

Je veux me réconcilier avec ce corps douloureux, qui n’a pas su garder ce début de vie. Je vais m’offrir un massage ayurvédique pour retrouver des sensations agréables et rassembler ce corps que je sens éparpillé.

Je vais aller voir un microkiné à 100km de chez moi, il aurait aidé pas mal de couples en mal d’enfant. Je n’en attends pas des miracles, juste qu’il « efface » la mémoire négative de mon corps, de mes 2 fausses-couches.

Et je vais refermer symboliquement la page de cette grossesse inachevée.Je vais faire un rituel d’adieu à mon bébé :  3 lanternes célestes pour ces 3 mois, un joli flacon de verre dans lequel je mettrai une lettre. J’ai envie de faire ça au bord de l’océan, un soir et de lancer ma bouteille à la mer du haut d’une falaise.  lanterne-chinoise

Voilà, Je suis encore malheureuse, j’ai mal. Certains jours, je me dis que toutes ces épreuves me sont envoyées pour me faire accepter que je n’aurai jamais cet enfant avec mon homme.

Je vais cesser de regarder en arrière, car la vie est devant moi.

Publicités

34 réflexions sur “Les bras tendus

  1. Je suis sincèrement désolée… Tu as beaucoup de gens qui t’aiment et qui t’entourent dans ces moments difficiles, c’est important qu’ils soient là pour toi, pour vous… Et puis nous aussi on t’aime, j’aimerai pouvoir adoucir ta peine…
    De gros bisous et beaucoup de courage…

  2. Ton idée de cérémonie est très belle. Dans le même registre, après l’échec de ma 1e fiv, j’ai atterri en larmes chez un magnétiseur très bienveillant qui m’a fait beaucoup de bien (moralement au moins). C’est déjà ça 😉. Je comprends ta maman qui qui doit souffrir de son impuissance dans ce combat. Être là tout simplement est une belle preuve d’amour. Des bises

  3. J’ai eu les larmes aux yeux en te lisant. Je suis contente de te savoir entourée, c’est dans les épreuves qu’on voit qui sont nos « vrais proches ». Je suis contente aussi de lire cette volonté d’avancer, je te souhaite d’arriver à la sérénité. Bisous

  4. Que d’émotions en te lisant. Tu as l’air entourée de beaucoup de belles personnes. Derrière la peine, tes mots renvoient plein d’espoir et de sérénité. Bravo pour ça. Je continue de penser à toi ❤

    • La sérénité j’en suis bien loin crois-moi, peut être est-elle pas loin là derrière. Quant à l’espoir, j’ai tellement peur de le laisser revenir et de me reprendre une énorme gifle ensuite. Mais je n’arrive pas à renoncer non plus.

  5. Il est beau ton article Mamzelle, très émouvant. Ce que je retiens, c’est que tu es bien entourée, épaulée et j’espère que tout ce petit monde t’aidera à remonter la pente.
    La petite cérémonie pour ton bébé est très belle et je ne peux que comprendre ton besoin, ton envie de lui rendre hommage.
    La Vie est devant toi c’est certain…
    De gros bisous de soutien. ❤

    • Les jours passant, je suis de plus en plus seule et certains commencent déjà à me reprocher à demi-mot d’en être encore là, de ne pas être retournée travailler, de ne pas avoir tourné la page. Moi je demande juste qu’on me laisse vivre ce deuil à ma façon et je pense être seule juge du temps nécessaire qu’il me faut. Et je n’oublie pas pour autant que la vie est devant moi.

  6. Ton entourage est là, et comprend. Dans cet immense malheur, c’est précieux. Ce petit bébé était déjà tellement aimé par tant… Le rituel d’Adieu fut une étape très importante pour moi, même si un deuil d’enfant ne se cloture jamais… et que vivre avec, le mieux possible, sera le plus beau cadeau que vous lui ferez. Je t’embrasse fort, un immense soutien dans cette terrible épreuve

  7. Très bel article qui m’a émue aux larmes. Tu dois être un belle personne pour attirer autant d’empathie. C’est beau toutes ces petites lumières qui éclairent ton chemin difficile. je te souhaite qu’elles apportent un peu de baume à ton cœur brisé. Bises

    • Je suis touchée de ce compliment, mais je suis bien loin de penser cela de moi-même. Et puis, il y a aussi beaucoup de personnes qui m’ont déçue, ne comprennent pas, se sont éloignées ou ont des paroles très maladroites. Cela va faire 2 semaines, une éternité dans ce monde où tout doit aller vite, alors autant dire que les soutiens se font désormais rares.

  8. C’est un très bel article, c’est beau tout l’amour qui t’entoure, prends tout ce qu’on te donne pour panser cette douleur si immense… Courage pour la suite. Des bises

  9. Bonjour, lectrice de l’ombre, je suis ton parcours depuis l’ouverture de ton blog, quand on a envie de baisser les bras mais que l’on vient reprendre des forces auprès des combattantes virtuelles qui vivent les mêmes choses que nous et se battent comme des lionnes… J’ai été si contente, puis si triste pour toi en te lisant. C’est fou comme on s’attache à des personnes virtuelles que l’on ne rencontrera jamais et qui ignorent même votre existence… Je te trouve très fortes et très sage de réussir à exprimer cette gratitude et ces jolis mots alors que tu as du chagrin. Pardonne-moi si ma question est maladroite, mais j’imagine que vous avez réfléchi au don d’ovocyte ? Ce n’est pas un chemin que tu a envisagé ? J’ai eu du mal à l’accepter et j’ai du y réfléchir longuement, mais après 5 ans de martyr en PMA le don m’a aujourd’hui apporté mon bonheur et je me demande pourquoi j’ai hésité si longtemps… Je te souhaite de trouver la paix. Laisse sortir ta peine et prends soin de toi. Chaleureusement

    • Merci de sortir de l’ombre pour m’écrire ce beau message. C’est touchant de savoir que tu suis mon parcours depuis le début. Le don d’ovovytes? oui j’y ai pensé, très vite. Mais mon homme ne veut pas en entendre parler. Mais parce qu’il nous manque un élément essentiel que tu as cité toi-même : le temps. tu y es venu au bout de 5 ans. Cela fait « seulement » 2 ans et demi que nous essayons d’avoir un enfant, et 2 ans que nous sommes en pma. Il accepterait sûrement cette option avec le temps, mais nous ne l’avons plus…Et jusqu’ici la qualité de mes ovocytes ne semblait pas mise en question. Depuis cette nouvelle fausse-couche, la question se pose évidemment, mais sans aucune certitude. Nous attendons nos caryotypes complets d’ici un mois et les résultat de mes analyses immunitaire et thrombotique. Tant mieux si ton parcours s’est fini avec un bébé. Bises

  10. Toutes ces personnes débordantes d’amour ou d’attention pour toi prouve bien a quelle point tu es une jolie personne. La douleur que tu traverses actuellement est difficilement égalable a autre chose tant elle est forte, soudaine, répétée et parfois incomprise. Puise dans toutes ces ressources la force et la raison pour continuer vers le chemin qui te conviens. Gros bisous et plein de courage pour ce nouveau passage physiquement douloureux.

    • Je vois enfin le bout des douleurs physiques, après bientôt 15 jours…Je vais pouvoir commencer ma convalescence et avancer dans mon deuil. Je ne sais pas si je suis une jolie personne, j’essaye en tout cas d’être à l’écoute des autres, d’être juste, mais ma grande sensibilité me rend souvent la vie difficile. Bises

  11. Courage ma belle … J’ai appris que ce qui est dur, c’est la chute, mais aussi d’apprendre à se relever après. Profite de ces branches, de ce qu’elles t’apportent et relève toi doucement. Exprimer sa douleur, c’est normal, et si le chagrin peut se porter à plusieurs, alors on t’aidera. Gros bisous

  12. Je trouve l’idée de la petite cérémonie très belle et j’espère que ça t’aidera même si ce que vous avez vécu est terrible et que la page ne sera jamais réellement tournée. Je t’embrasse très fort ❤

  13. Lorsque j’ai perdu ma boule d’amour, c’est ce qui m’a manqué le plus. La bienveillance des autres. Le sort a voulu que j’apprenne que j’allais faire une fausse couche mais que celle ci n’est intervenue que 3 mois plus tard… entre l’affreuse nouvelle et la fc en elle même, bcp avait déjà oublié ou était passé à autre chose alors que moi, pdt ces trois mois, je sombrais de plus en plus. Je suis contente de te savoir entouré car c’est tellement dur ce que tu vis. Je t’embrasse fort

    Je me permets de te donner ce lien qui à l’époque m’avait fait énormément de bien

    http://www.maieusthesie.com/nouveautes/article/fausse_couche.htm

    • Merci pour ce lien. Tu décris bien comment les autres peuvent penser que c’est déjà passé alors qu’on est toujours en plein drame. 3 mois cela a dû être terrible. Mon corps n’a toujours pas fini de saigner, alors comment puis-je déjà être passée à autre chose?

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s