revenir à la vie

J’ai plongé, bien plus que je ne croyais. Cette fausse couche m’a terrassée. Je m’accrochais pourtant, j’essayais de tourner vite la page. Mais j’ai sombré. Physiquement, ce fut une épreuve. J’ai eu la sensation qu’on m’arrachait l’utérus, que je me vidais de toute mon énergie. Moralement, cela m’a éteinte.

J’ai fui la blogo par épuisement. Pour me protéger. Je me suis isolée car j’arrivais à peine à mettre un pas devant l’autre.

Alors j’ai vécu pendant quelques temps comme un robot, en mode automatique. Mais je sentais bien que l’essence de la vie m’avait quittée. J’ai lutté.

Je me suis lancée à corps perdu dans les travaux de peinture chez moi, pour avoir un projet concret et réalisable. Et comme m’a dit une bloggeuse qui se reconnaîtra, remettre de la couleur dans ma vie. Car ma vie n’était plus qu’en noir et blanc. J’ai poncé, fait de l’enduit, peint murs et plafond à m’en épuiser, mais j’étais toujours aussi triste au fond de moi. Je m’agitais pour surtout ne pas penser à cette grossesse gagnée chèrement et arrêtée si vite. Pour ne pas penser à toutes celles qui parviennent à être enceinte autour de moi.

Nous avons été, mon Homme et moi, chez la psychologue qui me suit dans ce parcours pma. Voulant me faire remonter plus vite, il m’accablait de reproches et me culpabilisait jusqu’à plus soif d’être si faible. Nous nous étions éloignés comme jamais, notre relation n’étais plus que conflit. Le rdv fut salvateur. Je crois qu’il a enfin compris. Nous avons parlé de projection. Je ne suis pas lui. Je ne vis pas les événements comme lui. Lui a besoin de ne pas s’arrêter pour ne pas laisser les émotions l’atteindre. Moi j’ai besoin de pleurer, m’isoler, hiberner en quelque sorte, pour évacuer et me ressourcer. A vouloir me bousculer dans ma retraite, il m’inflige une terrible violence et retarde le moment où je me relève. Et cette question dépasse largement la pma. Depuis toujours j’essaye de lui expliquer que je fonctionne autrement et que ce qui est efficace sur lui ne l’est pas forcément sur moi. Mais il veut tellement que je retrouve vite mon sourire…

Je suis partie me mettre au vert dans ma Dordogne adorée.Il me fallait une rupture. Avec ma vie, avec mon Homme. J’espérais que cela me donnerait un nouvel élan.Mais là-bas non plus je n’ai pas retrouvé pas mon souffle de vie. Il faut dire que mes 6 jours de migraine ne m’ont pas aidée. J’ai rencontré un naturopathe, qui a essayé de me redonner de l’espoir. Mais rien n’y faisait. Je me sentais vide, enfermée dans mon drame, à l’arrêt.

Et puis il y a eu cette visite chez un monsieur rencontré l’an passé lors de nos vacances d’été. Il m’avait initié au Qi gong. II est energéticien. Nous venions de reprendre contact, il m’avait proposé son aide. Il habite loin de chez moi, mais sa maison était sur mon chemin retour. Finalement rien n’arrive jamais par hasard et parfois il faut juste savoir saisir sa chance. En une séance, j’ai retrouvé de la légèreté. Ma tête a été comme allégée et mon corps a cessé d’être crispé. J’ai enfin entrevu la possibilité de sortir  de cet état sombre. La vie avait repris en moi.

Cette étincelle de vie, je tente jour ,après jour de la faire grandir. Rien n’est simple, je ne vais pas vous mentir. Mais je reviens à la vie. Doucement.

Publicités

41 réflexions sur “revenir à la vie

  1. Monchéri est comme le tien. A croire que quand on est au fond du gouffre nous taper sur la tête nous aidera à remonter à la surface. Il a fini par comprendre aussi que ça ne fonctionne pas sur tout le monde. Je ne connais pas le Qi Gong mais si ça t’ouvre la voie pour une renaissance peu importe la manière. En espérant que cette lueur de vie t’en apporte une autre et ainsi de suite… des bises.

  2. Je suis désolée de lire à quel point cet après fausse couche est douloureux pour toi. Prends le temps de te reconstruire, j’espère que ton homme comprendra ton besoin de faire le deuil de cette grossesse. Je t’embrasse très fort

  3. Je suis bien contente de te lire, j’ai bcp pensé à toi ces derniers temps, je me demandais comment tu allais. Je vois que ce n’est pas la grande forme, mais, comme tu dis, tu « reviens à la vie » et c’est déjà énorme. Tu traverses qqch de très difficile et je comprends très bien que tu aies été terrassée.
    Effectivement, on est tous très différents face à la douleur et c’est super que ce psy ait réussi à vous aider à vous comprendre.
    Prends le temps (et la méthode) qu’il te faudra pour retrouver toutes tes couleurs ;-). On reste là si tu as besoin de parler.
    Grosses bises Mamzelle Fleur ❤

    • Malheureusement je sais que les couleurs ne sont jamais indélébiles dans la vie, que d’autres galères peuvent m’attendre. Mais je reprends espoir que la vie puisse être douce. Gros bisous

  4. Tout comme toi, j’ai besoin de pleurer, m’isoler, hiberner en quelque sorte, pour évacuer et pour ne pas être confronter au bonheur des autres au quotidien.
    Mais malheureusement ca ne suffit pas, on reste écorchée a vif, brulée par cette douleur…. ce bonheur qui nous a été arraché…courage a toi Mamzelle…câlins virtuels

    • Ecorchée , oh oui je le suis. Les 3 grossesses en cours dans mon entourage proche me tétanisent et me rappellent ma FC. Pourquoi sommes nous toujours du mauvais côté des statistiques? Mais tu comprends malheureusement bien ce que je veux dire. Allez on n’a pas dit notre dernier mot . Des bises.

  5. Je pensais justement à toi hier, je me doutais que tu avais eu besoin de t’isole tu, de te refermer sur toi pour commencer à envisager de cicatriser.
    Je suis ravie de lire que cette personne a su faire renaître une étincelle chez toi, je te souhaite de la faire grandir chaque jour, de te retrouver un peu plus et de pouvoir doucement revivre.

    Gros bisous.

    • C’est vrai j’ai eu besoin de m’isoler pour me protéger. Les derniers succès de la blogo me martelaient le coeur, je ne cessais de me dire « mais pourquoi pas moi? » Je commence à me décentrer de moi et à pouvoir de nouveau m’intéresser sincèrement aux autres, mais j’en ai vraiment bavé. Demain est un autre jour comme on dit et il faut que je retrouve l’espoir et ma confiance. Et toi comment vas tu?

      • Je me fais petit à petit à l’idée de passer en FIV, je dois voir mon gynéco mercredi pour en discuter. J’espère que si c’est cette décision qu’il prend on pourra aller « vite » et tenter sur le cycle suivant.

        • c’est sûrement le mieux pour vous. Moi je n’ai pas eu le choix, cela a été Fiv 3 mois après mon entrée en pma. Parfois, avoir un peu le temps d’accepter, de digérer ce n’est pas mal non plus. J’ai enchaîné les protocoles mais franchement j’aurais aimé avoir un peu plus de temps devant moi pour pouvoir faire de pauses et mieux accepter. Allez courage !

          • Je te comprends.
            Pouvoir se permettre des pauses est un luxe que vous n’avez pas eu malheureusement. Plusieurs ont jalonnées notre parcours nous permettant de souffler.
            C’est nous qui avions demandés à tenter quelques IAC avant de (re)passer en FIV et on ne regrette pas, je pense même que ça nous aide à « accepter » d’y aller maintenant. On est plus en accord avec.

  6. Chaque chose en son temps: tu avances à ton rythme, mais l’important c’est d’avancer. Et tu avances drôlement bien ! Il faut que tu t’ecoute surtout, ce que tu as l’air de faire. Tout de même heureuse de te relire.

  7. Je suis heureuse d’enfin te lire, même si (et c’est bien normal) tes mots sont plein de chagrin. Tu prends doucement le chemin des couleurs et petit à petit tu retrouveras ta lumière, promis, juré.
    Je t’embrasse très fort et je pense bien à toi ♥️

    • Cela me fait toujours chaud au coeur de lire qu’on attend de mes nouvelles quelque part. La plupart des gens de mon entourage ne peuvent pas imaginer la violence de ce que je vis en pma. Ici je me sens comprise et réellement soutenue. Et toi avec 6 blastos tu as de bonnes chances, alors je croise très fort ! Gros bisous

      • Tu es adorable : même dans les moments sombres, tu penses encore aux autres ♥️
        Bien sûr que j’attendais de tes nouvelles. Comme plein de copines ici !!
        N’oublie jamais qu’on pense fort à toi et qu’on sera là pour toi.
        On te comprend, on va se serrer les coudes et on aura notre revanche, tu verras. Je t’embrasse fort fort.

    • Ton soutien est précieux car je sais que venant d’une pmette il est sincère et que tu comprends ce que je traverse. Et toi, est ce la psy t’aide?Tu vas pouvoir faire un transfert bientôt? Je t’embrasse.

      • Oui la psy m’a aidée même si les douleurs sont toujours là car bien trop profonde. Transfert dans quelques semaines…
        Bon courage miss, accroche toi à la vie et ses petits bonheurs.

  8. Contente de lire que tu relèves la tête petit à petit. La fausse couche n’est pas rien, et comme toi, je ne pensais pas non plus souffrir autant…
    Heureusement que cette consultation avec la psychologue a eu lieu, pour que ton homme comprenne ses erreurs et les rectifie. J’espère que le dialogue a retrouvé sa place au sein de votre couple.
    Bon courage à toi mamzelle, prends le temps qu’il faut. Et n’oublies pas que tu es forte car il en faut de la volonté pour se prendre en main, pour reprendre goût à la vie.
    Bisous de soutien.

    • Merci mille fois de me dire que je suis forte, car ceux et celles qui n’ont jamais vécu ça sont parfois très indélicats et me renvoient l’image d’une personne faible pour qui le chagrin dure bien trop longtemps. Oui moi aussi je crois qu’il faut être vraiment forte pour se relever de telles gifles. Et je n’ose pas imaginer ce que tu as traversé à la perte de tes jumeaux…Avec mon Homme, nous avons retrouvé de la complicité, mais l’ombre de la pma n’est pas bien loin car nous ne pouvons pas nous permettre de faire 6 mois de pause. Pour le moment l’idée de remettre ça me fait hurler. Je ne suis pas du tout prête et je veux absolument négocier pour un transfert sur cycle naturel sans rien comme médoc. Mon intuition me guide vers ça depuis des mois. Je sors de mon brouillard c’est déjà ça. Plein de bisous

      • C’est malheureux de lire le manque de soutien des gens… Même sans être passée par là, je crois que l’on peut comprendre un peu… C’est dans les épreuves que nous nous rendons compte de notre force, de notre envie d’avancer mais surtout de s’en sortir. C’est dur d’être tiraillée par le temps qui file et le besoin de s’accorder une pause. Si ton instinct te dit d’essayer sur cycle naturel, laisses-toi guider et peut être vivrais tu mieux cette tentative aussi…
        Bon courage pour toutes ces interrogations, que le brouillard soit parti définitivement pour que tu te retrouves enfin. Merci pour tes mots gentils…
        De gros bisous.

  9. Je pense fort a vous et je sais a quel point une fausse couche est dévastatrice…. J en ai fait deux et a chaque fois, au départ j accusais le coup mais le chagrin revenait en boomerang quelques mois plus tard… Prenez soin de vous. Bises

  10. On ne se remet pas aussi facilement d’un échec en plus après une fausse couche qui a apporté de l’espoir. Nous sommes des femmes, on pleure, on crie, on hurle, on ne tient pas beaucoup, on se dit « mais comment je vais faire, comment je vais remonter la pente? ». En se laissant du temps, en communiquant avec son homme, en se changeant les idées, pour certaines fois pour moi reprendre le travail, pleurer devant mes collègues etc….Le rien après les semaines de stimulation et de souffrance, ça parle aux Pmettes. Tu es normale … Ton homme ne doit pas vouloir laisser aller ses sentiments, tu dois lui renvoyer en miroir la souffrance qu’il ne veut pas te montrer ou qu’il cherche à intérioriser.

    Courage ….

    • c’est exactement ça. Lui verrouille ses émotions et moi j’ouvre les vannes. Mais nous sommes maintenant dans une période calme où nous avons retrouvé notre complicité. Nous verrons au prochain transfert si nous arrivons à mieux gérer nos différences. La bise.

  11. Coucou, j’essaie de rattraper mon retard dans mes lectures bloguesques… J’espère que tu vas mieux et que le temps a aidé à panser vos blessures. C’est tellement dur un échec, et quand ils s’accumulent on est étonné de pouvoir continuer à espérer, à rebondir malgré tout…
    Je t’envoie plein de bizzz et de courage pour la suite, vous avez déjà des infos pour les prochaines étapes? ❤

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s