Réveillez -moi

Il est 5h et je ne dors pas. A 3h je ne dormais déjà plus.

Que faire à cette heure-là? J’entendais les derniers fêtards qui rentraient chez eux. Moi, abrutie de douleur, je suis là, seule, avec ma peine. Mais qu’est ce qu’il s’est passé? Pourquoi d’un coup la vie m’a-t-elle abandonnée?

Je n’ai pas faim. Hier j’ai grignoté en rentrant de la clinique. Entre deux sanglots. J’ai peine touché à mon déjeuner. Il faut dire que mon homme, qui, pour une fois était là, est parti d’un coup de la maison parce que je ne voulais pas m’installer avec lui. Il m’avait dit la veille de rester dans la chambre si je n’étais pas bien. Et comme j’avais les larmes au bord des yeux, j’étais montée avec mon assiette. On s’éclate, hein? Je nous trouve pathétiques…Et puis hier soir, une migraine m’a terrassée, alors je n’ai pas dîné.

2h 30 que je suis réveillée? Que je cogite. Que je retourne dans ma tête les événements de ces derniers jours. Ce bonheur inespéré, ces 3 chiffres sur un bout de papier annonciateur d’un avenir plein de promesses… Lui : « j’ai hâte de te voir avec un gros ventre »,  » j’ai du mal à réaliser, ça me fait tout drôle », « je réflechissais à un prénom », « j’ai pensé aux travaux » (parce qu’il nous manque une chambre).Tout ce qu’il ne s’était jamais autorisé à dire ou penser.  Et moi, heureuse de me dire qu’enfin mes efforts avaient payé, que la pma serait peut être enfin derrière nous, que mon homme pourrait se dire qu’il attendait un enfant à l’aube de ses 30 ans (dans moins d’un mois), que ça serait magique de l’annoncer à mon fils, aux amis proches, à ma maman, à mon frère, à tous ceux qui nous ont soutenu dans cette galère. De penser à ce beau cadeau de Noël qui nous attendait.

Et puis ce couperet qui tombe brutalement, qui sonne le glas des rêves à peine esquissés. Ce vide sidéral qui s’installe, cette gravité. Et la douleur qui n’en finit pas de grossir, les larmes qui inondent mes joues jour et nuit. Notre couple qui vole en éclats, mon fils qui s’inquiète. Mon sommeil qui s’est envolé, et l’anorexie qui se tient tapie juste derrière moi comme une menace.

Je suis à terre.effondrée

Dans 2h, je vais me traîner jusqu’au labo pour faire une autre pds. Et je vais attendre les résultats pendant des heures. Pour savoir si je serai vite délivrée ou si mon supplice va durer.

Mon horizon est bien noir et les jours qui m’attendent peut être pires encore qu’aujourd’hui.

Par pitié, réveillez-moi que je sorte de ce terrible cauchemar.

ciel noir

Publicités

35 réflexions sur “Réveillez -moi

  1. Il est vraiment dur avec toi ton homme … Il est tres mal et cest sa façon à lui de réagir , essaie de te protéger de tout cela meme si c’est dur et que cela te paraît insurmontable aujourd’hui , dans 6 mois tu te trouvera forte d’avoir réussie …. Je t’embrasse

  2. J’ai connu des moments difficiles avec mon homme aussi. Ils se sentent tellement impuissants face à cette douleur intérieure qui nous ronge littéralement. Ce qui m’aide dans ces cas là, c’est de me mettre dans le rôle de celle qui console. De même que réchauffer quelqu’un quand on a froid, ça nous réchauffe.. c’est bête?
    Si tu savais comme ton chagrin me touche. J’aimerais tellement être là pour toi, te tenir la main.

  3. J’ai le même modèle à la maison. A croire qu’il pense que mettre un coup sur la tête quand on est sous l’eau va aider à remonter. C’est dur de vivre ces moments différemment. Tu as besoin de temps pour évacuer ta peine mais ne vous éloignez pas trop tout de même sinon ce sera d’autant plus dur de casser cette distance. Je ne sais que te dire de plus je ne suis pas très forte pour remonter le moral mais je voulais tout de même t’écrire pour te dire qu’il y a du monde qui te soutiens derrière. Je t’envoie toute mon affection.

  4. Je t’envoie toutes mes pensées. J’aimerais pouvoir te serrer dans mes bras, te dire que c’est un mauvais moment à passer et que dans quelques temps tu te sentiras mieux.
    Je t’embrasse fort.

  5. Un cauchemar, c’est ce que tu vis. Un grand bonheur puis une immense tristesse, indescriptible. Qui peux résister à ça ? C’est NORMAL que tu craques complètement, que tu te sentes toucher le fond, que tu ne dormes plus, que tu sois l’ombre de toi -même, et que tu aies peur de retomber dans ta « part d’ombre ». Beaucoup de nous sont passées par là, on te comprend tellement !!! Alors pas de culpabilité en plus du reste. Ton homme ne comprend pas, mais ce n’est pas une raison pour retenir ton chagrin. Si tu sens que tu as besoin d’aide, n’oublies pas qu’il y a des professionnels qui peuvent entendre notre douleur et nous aider. Pour moi c’était indispensable pour trouver les ressources pour continuer juste à me lever le matin. Plein de courage, car c’est le seul mot qui convient.

    • c’est vrai que j’ai très peur de m’effondrer au point de ne pas me relever.J’ai déjà contacté ma psy qui me recevra certainement dans la semaine. Mon acupuncteur est d’un grand secours aussi. Et puis il y a mon fils, qui forcément m’obligera à revenir pleinement dans la vie. Merci de tes mots.

  6. A la perte de notre second jumeau, ca a ete tellement semblable à ce que tu dis. Chambre à part, engueulades, souhait de ne rien manger car au moins ca tu maitrises, le couple qui part en vrille. Ca a duré un certain et la technique la plus utile a ete de fuir notre chez nous une fois l’aspect medical passé et dès que ce fut possible. C’est le neant cette perte. Je suis si desolee pour vous. Ne t’en veux pas stp. Ton doc l’a dit, malheureusement on n’a pas d’emprise sur tout. Je t’embrasse

    • Je me doute que pour vous cela a dû être terrible aussi Le fait de ne rien maîtriser c’est cela le plus dur en pma. Il faut juste accepter ce qui se présente, bon ou mauvais. Aujourd’hui, je m’en veux d’y avoir cru, même deux petits jours. Dans 2 semaines, je vais partir en Dordogne avec mon fils, cela va m’aider à me ressourcer. Je m’accroche à cette perspective.

  7. J’aimerai tellement pouvoir te dire que c’est un cauchemar et que tu vas te réveiller… Je n’ai malheureusement pas ce pouvoir. Je ne peux que t’offrir mes câlins virtuels.
    Ton état est tout à fait logique, tu finiras par reprendre le dessus pour toi d’abord puis pour ton fils et tes autres proches mais cette phase est normale.
    Je te souhaite plein de courage, gros bisous.

  8. Ce que tu vis est vraiment difficile. Et ne pas avoir le soutien de ton homme n’aide pas. Ma belle, tu as le droit d’être mal. Ce n’est pas parce qu’il ne te comprend pas que tu dois t’empêcher d’avoir de la peine. Ne culpabilise pas, essaye de t’entourer de personnes bienveillantes, je t’envoie du courage et des bisous.

  9. La réaction des hommes face aux fc est très différente de le notre. Cela n’est pas fait pour te punir ou t’enfoncer plus meme si dans les faits c’est exactement le sentiment que l’on a sur le coup « mais je ne morfle pas assez,
    Pourquoi ca en plus? ». Je n’ai toujours pas d’explications du mien après les miennes. Mais je lui ai pardonné.
    J’ai mal de te lire : « je suis a terre ». Cette simple phrase résumé tout… Comme je me sens impuissante… Comme je te l’écrivais une fc est déjà un moment effroyable mais suite à une fiv je n’ose imaginer ce que cela fait… Je pense fort a toi… ❤️ et je t’envoie beaucoup de courage…

  10. J’aimerais du fond du coeur te tendre la main et t’aider à te relever, doucement… Malheureusement, je me sens bien impuissante face à ta détresse et je sais par expérience qu’il n’y a que toi qui saura prendre les bons appuis pour te relever à ton rythme.
    La PMA nous confronte à nos noirceurs les plus sombres et elle nous met parfois dans un état qui peut faire peur… Mais je le dis parce que j’en ai la conviction: tu te relèveras de cette nouvelle épreuve !! Ne sois juste pas trop pressée et laisse toi sombrer… Sans crainte, sans culpabilité, avec indulgence et bienveillance. Et, parce qu’il n’y a que toi qui puisse être suffisamment aimante et bienveillante avec toi-même, n’attends pas de l’autre qu’il t’apporte ce dont tu as besoin, parce que précisément, face à la douleur, malheureusement, nous n’avons pas du tout les mêmes réactions ni les mêmes besoins…
    Parfois, c’est en touchant le fond qu’on arrive à prendre les bons appuis pour se propulser de nouveau vers le haut !! Alors laisse toi un peu de temps… Je t’envoie toutes mes pensées. Bisous.

    • J’ai toujours eu moi aussi cette image de la piscine dont il faut toucher le fond pour pouvoir donner un franc coup de pied et sortir la tête de l’eau. La Pma nous confronte à nos limites, nos faiblesses et nous oblige à aller chercher encore plus loin notre élan de vie. Mais c’est vrai que cette fois-ci j’ai l’impression d’avoir atteint la limite du supportable. J’ai peur que demain soit pire.

      • On a souvent l’impression d’atteindre nos limites, et pourtant, la vie nous montre qu’on peut toujours aller plus loin… Et en ressortir plus fort !!
        Je sais que ta confiance en toi, en la vie, en la chance et la justice est largement émoussée aujourd’hui. Pourtant, je le sais, tu te relèveras. Pas forcément combative, peut-être résignée, mais des lendemains meilleurs arrivent… Je le sais. Je le sens.
        En attendant, imagine que tu es sur un radeau, en pleine tempête. Tu n’as pas d’autre choix que de laisser les vagues te submerger. Tu vas tanguer, perdre un peu l’équilibre. Mais pourtant, tu vas t’accrocher très fort à ton embarcation et tu vas fermer les yeux en attendant que le plus fort de la tempête passe son chemin. Puis un beau matin, sans savoir ni pourquoi ni comment, tu vas ouvrir les yeux et apercevoir un timide rayon de soleil. Le calme sera revenu.
        Tu ne seras ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Mais tu vivras !! Et nous, pendant et après la tempête, on sera à tes côtés…

  11. Je ne sais pas faire des longues phrases comme d’autres savent les faire ici mais je voulais quand même te laisser un mot, pour te dire que je suis vraiment peinée pour toi, que je t’envoie une cargaison de bisous, que j’aimerai être auprès de toi pour te prendre dans mes bras…

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s