la descente continue

Depuis hier je ne suis que larmes. Et j’ai ce sentiment terrifiant de glisser dans l’horreur.Je vis un cauchemar éveillé.

Tout ça pour ça. Toute cette douleur, ces traitements insupportables, la torsion d’ovaire, l’HSO, les négatifs qui mettent à terre, la patience à revendre, les engueulades de couple, la vie sociale amochée, mon image professionnelle bien écornée par mes semaines d’arrêt à répétition, les projets oubliés, la santé mise en jeu, tous ces efforts pendant presque 2 ans pour rien. De nouveau, le néant.

Je me suis réveillée 2 matins en me disant que j’étais enceinte et puis plus rien. Je ne souhaite ça à personne. C’est pire qu’un négatif.

C’est la gifle de trop.

Mon gynéco est dépité. Je l’ai vu aux aurores. Triste pour moi de cette nouvelle épreuve. Il paraît que mon taux de mardi était bon, que ça n’annonçait pas ça. Il espère que je ne fais pas une GEU. Il n’a pas caché son désarroi  » C’est la nature, on ne peut rien faire »…La prise de sang va certainement confirmer demain la fausse couche qui se prépare. Je sens que ça va prendre des jours et des jours et que je vais devoir faire des pds à la chaîne.

Mon corps est déjà tout chamboulé. Mon acupuncteur m’a reçu en urgence. Il dit que c’est une guerre hormonale et chimique et que la descente va être violente pour le corps et l’esprit. ll m’a reçue 1h15 et n’a pas voulu que je le paye.

Mon homme lui ravale son chagrin comme toujours et je l’insupporte avec mes larmes et ma mine déconfite. J’essaye de lui expliquer que ça doit sortir, que c’est terrible pour moi.Lui pense que je me fais mal, que je m’en rajoute, que je me détruis.Ses mots sont durs. Allez, ça me manquait une bonne dose de culpabilité. Je sais qu’il a mal aussi, mais je voudrais juste qu’il apprenne un jour l’empathie.

Voilà, j’ai l’impression que tout s’écroule. Hier matin je suis partie guillerette, pensant porter un début de vie, aujourd’hui j’ai les yeux noirs, le corps épuisé, le coeur meurtri.

La PMA finira par avoir ma peau. Je me dis que cela sonne comme un avertissement.Il vaut peut être mieux tout arrêter.

Le sort s’acharne contre nous.

Publicités

58 réflexions sur “la descente continue

  1. Je suis terriblement désolée de cette nouvelle. Ta peine et ta tristesse sont légitimes, exprime les si tu en as besoin. Ton homme a des mots durs parce qu’il est dans le déni, ta réaction lui prouve que l’horreur est là et c’est horrible pour lui. Mais c’est à lui d’affronter ses sentiments, pense à toi d’abord.
    Je pense fort à toi, je t’embrasse,

  2. Oh ma jolie, je suis vraiment désolée. Il est normal que tu ressentes une peine incommensurable. C’est tellement injuste… C’est un raz de marée pour vous deux, et vous ne le vivez pas de la même manière, cela va de soit.
    Molkette a raison, pense à toi d’abord. C’est primordial.
    Et n’oublie pas qu’on est là pour toi. Je t’embrasse fort fort.

  3. Je sais que ça ne changera rien, mais je pense fort à toi. Je suis là si tu as besoin d’en parler. Je connais bien la cruauté des fausses couches mais pas la cruauté d’une fausse couche dans un contexte de fiv, j’imagine ce que tu peux ressentir aujourd’hui et je sais que rien ne peut sécher tes larmes. Les filles ont raison, pense à toi. Un jour, le soleil reviendra Fleur. ❤

  4. Je connais toutes les sensations que tu décris. L’impression de passer d’un rêve éveillé à cauchemar en l’espace d’un instant, l’envie d’accélérer le temps pour mettre fin au calvaire, cette sensation d’incompréhension de l’autre face à ce mal-être qui nous envahit, cette perte d’espoir en la vie, la sensation qu’il vaut mieux tout arrêter parce que tout foire toujours, cette envie de n’avoir jamais eu de test positif…
    Malheureusement, aucun mot ne pourra te réconforter, je le sais bien, j’étais à ta place il y a un mois et demi. Mais je t’assure qu’à la fin, lorsque le temps commence à faire son effet, on aperçoit un peu le soleil. Ne reste pas seule, nous sommes là. ❤ ❤ ❤

      • J’ai pleuré, beaucoup, énormément… Le Koala a pleuré le premier jour, puis ne comprenait plus vraiment pourquoi moi je n’arrêtais pas, et ça fait mal.
        Il n’y a pas de recette miracle pour aller mieux malheureusement. J’ai parlé a ce début de vie, en lui disant que s’il devait partir, il fallait le faire. L’écho-verdict nous annonçant la fin de la torture a été un soulagement. La reprise du boulot, l’homéopathie m’ont sûrement aidée. Mais le meilleur remède est le temps…
        Comme toi, j’aurais préféré ne jamais avoir cet espoir : un négatif aurait été bien plus simple à accepter. Maintenant, j’ai peur de revivre ce cauchemar. Il me reste encore du chemin à parcourir…
        Accroche-toi ma Belle, au bout du tunnel, il y a de la lumière.

  5. C’est tout simplement trop. Trop de tout, trop de rien. Trop. Et j’ai du mal avec l’intolérable. Le peu que je puisse faire est de te serrer dans mes bras… ❤️

  6. Je viens d’apprendre la mauvaise nouvelle… les larmes me montent en lisant ton poste car j’ai l’impression de me lire il y’a encore quelques mois. Je sais comme la fausse couche peut être cruelle et je ne sais trop quoi te dire pour te remonter le moral à part de pleurer oui parce que tu en as besoin, si ton homme ne comprends pas c’est pas grave, il souffre certainement lui aussi mais d’une autre manière, nous ne sommes pas tous au diapason sur nos tristesses même si je sais que son manque de soutien te fait certainement souffrir énormément ne lui en veux pas, il est certainement maladroit et ne peux comprendre que pour nous les femmes c’est terrible d’imaginer un être en nous qui n’est plus quelques jours plus tard. Tu es entrain de vivre une des pires choses que la vie peut faire et tu as le droit, c’est normal, d’être dans cet état. Ne perds pas de vue toutefois que tu as eu une accroche. Je sais que c’est une bien maigre consolation, mais c’est bien réel, la FIV a marché, et ça c’est une bonne nouvelle. Tu ne dois pas baisser les bras car ça finira par payer. Tu ne pourras pas avoir plus mal que ce que tu ressens aujourd’hui. J’aimerai te serrer fort contre moi et souhaiter désormais que la chute soit brève pour que tu t’en remettes. Tu n’oublieras jamais ma belle mais tu finiras par l’accepter. N’hésite pas au besoin… je t’embrasse fort

    • je n’ai plus envie de rien. Et surtout pas d’infliger encore à mon corps des hormones en paquet. puisque tout cela ne mène à rien. L’HSO j’ai supporté en me disant que la suite serait meilleur. La suite s’est révélée pire, alors à quoi bon? La prochaine fois je ferai peut être une FC à 3 mois ou une IMG à 8 mois…

  7. Je n’ai pas de mot… je pense si fort à toi… ça me rend si triste ! Tu as raison il faut que ça sorte. J’espère que ton homme trouvera la voie de l’empathie pour te soutenir. C’est important d’être solidaire dans ces moments là… je t’embrasse bien fort !

  8. Je sais qu’il n’y aura aucun mot pour soulager ton incommensurable chagrin… Aujourd’hui, la douleur est insoutenable et tu te sens sans doute seule et désemparée. Abandonnée par la chance. Ca ne soulagera en rien ta détresse, mais je voudrais juste te dire qu’on est malheureusement nombreuse à savoir ce que tu ressens au fond de toi, pour l’avoir déjà vécu par le passé… Tu as le droit d’exprimer ta souffrance, de hurler ta douleur et de crier à l’injustice !! Evidemment que tu vas avoir cette impression que tu ne pourras pas te remettre de cette énième et tragique injustice. Pourtant, elles ont raison les copines. Comme d’habitude, un jour, quand tu seras prête, tu te relèveras. Doucement, à ton rythme… Puis probablement que tu jetteras un coup d’oeil par la fenêtre et que tu pourras voir ce léger rayon de soleil qui pointe timidement pour éclairer l’obscurité… En attendant, on sera là pour te soutenir et t’entourer de nos toute notre affection et nos pensées. Courage !!

    • Je sais que nous sommes nombreuses à avoir fait une FC, je croyais naïvement que j’allais y échapper. Je ne peux pas laisser sortir toute la souffrance comme je le voudrais car mon homme me juge déjà sévèrement et je culpabilise déjà énormément que mon fils se soit rendu compte que j’allais mal. Merci d’être là

      • J’aurais vraiment voulu que tu y échappes… Je suis navrée de lire que tu es obligée d’étouffer ta souffrance pour préserver celle de ton homme… Dis toi qu’ici, tu peux laisser libre court à tes ressentis sans prendre le risque d’être jugée ou culpabilisée.
        Quant à ton fils, lui as-tu parlé de votre parcours? Qu’est-ce qu’il sait de ce que vous vivez? J’ai tendance à penser que les enfants sont des éponges et qu’ils ressentent les choses… Sans doute qu’il comprend que tu es mal, mais peut-être que son imaginaire va tenter de trouver des explications erronées pour essayer de mettre du sens à ton mal-être. As-tu pensé à lui parler…?

        • Je sais que tu as raison pour mon fils. Il a 9 ans, il comprend bien des choses et surtout il est très éponge comme tu dis avec moi (d’autant que je l’ai élevé seule pendant 2 ans et demi). Il sait que nous essayons d’avoir un enfant. Il sait que je fais des traitements et que ça m’a souvent rendue malade (torsion d’ovaire et opération en urgence le jour de ses 8 ans par exemple). Mais il n’est pas au courant au jour le jour, je reste vague. Et là je trouve ça difficile de lui dire que je suis triste parce que j’étais enceinte mais que la grossesse s’est déjà arrêtée.

          • Difficile, forcément… Mais c’est sans doute les ressentis qu’on projette, en tant qu’adulte, qui rendent les explications compliquées. Je crois vraiment que les enfants, bien plus que les adultes, sont capables de comprendre les choses de la vie. Que ce soit les bonheurs ou les chagrins… Un enfant est un être tellement spontané qu’il aura tendance à compatir, à comprendre et à passer à autre chose plus vite que nous autres adultes… Parce qu’il a encore ce qu’on a perdu avec le temps: cette précieuse insouciance… En tout cas, c’est l’impression que j’ai…
            L’idée n’est pas de lui faire porter ta souffrance ou de lui confier la responsabilité d’alléger ta peine, mais simplement de lui confier des clés de compréhension afin qu’il sache pourquoi tu es si malheureuse aujourd’hui. Parce que je crois qu’il n’y a rien de pire qu’un enfant qui se fait ses propres films pour expliquer une réalité qui lui échappe… Son imagination va bon train et ça laisse libre court à toutes les interprétations.
            Sans rentrer dans les détails, tu pourrais peut-être lui expliquer que tu es triste mais que ça n’a rien à voir avec lui, afin de le rassurer un peu? En tout cas, du fond du coeur, je te souhaite bon courage.

  9. Nombreuses d’entre nous connaissent ce par quoi tu passes dont moi alors on est là, on t’écoute, on te soutient comme on peut. Un jour après l’autre, aujourd’hui c’est juste trop. Pensées, courage et mille douces bises.

      • Mon homme ne supporte pas non plus que je pleure et souvent ça partait en dispute. Nous les femmes on a besoin de pleurer et d’évacuer. Et eux ils se sentent tellement impuissants et ça leur crève le coeur. Il fait beaucoup discuter et communiquer pour se comprendre l’un l’autre puisque nous ne réagissons pas de la même manière. Les épreuves nécessitent un grand travail sur soi et toi seule peux les dépasser. Pleins de bisous de soutien.

  10. On est passé par ces moments insoutenables. On pense ne plus avoir les ressources mais on finit par se relever, avec beaucoup de temps et de patience. On t’embrasse très fort. Laisse sortir tout cet énorme chagrin, c’est nécessaire… De douces pensées pour toi.

  11. Je ne peux que compatir à ton immense peine… Et suis vraiment désolé que tu passes par cela… Pour avoir vécue une grossesse (extra utérine) durant plusieurs semaines , je sais comme c’est dur de voir ses espoirs s’envoler en une fraction de seconde…. L’accroche est tt de mm positive.. Mm si je sais que c’est dur d’entendre ses mots, c’est aussi cet espoir qui te permettra de te relever, crois en mon expérience… Des bisous 😘

  12. C’est tellement dur, tellement injuste… Je pense fort à toi, le temps permettra d’apaiser ta douleur mais là maintenant c’est juste horrible…
    Pour ton homme, ils sont si différents de nous, leurs émotions sont enfouies et c’est parfois difficile de partager nos souffrances… Je t’envoie plein de bizzz ❤

  13. Je suis vraiment désolée. Aucun mot ne pourra attenuer ta peine mais le seul point positif c’est que tu as eu une accroche donc ça peut marcher la prochaine fois.
    Pour être passée par là, je sais ce que tu ressens et j’ai beaucoup de peine pour toi.

      • Je te comprends. Je suis aussi passée par la case FC et c’est l’horreur. Laisse sortir tes émotions, c’est normal et important. Et sois « égoïste » en pensant à toi. Je pense à toi très fort. Reviens te défouler ici si tu as besoin, nous sommes là pour ça.
        Je te fais des grosses bises

  14. Je suis tellement désolée pour toi ma belle.

    Si tu peux pas t’exprimer fasse à ton homme, si tu dois te cacher de ton fils, sache qu’ici tu peux parler et t’exprimer sans te censurer.

    Je ne sais pas ce que c’est de faire une FC, je ne peux que légèrement l’imaginer, mais je suis de tout cœur avec toi et je t’envoie pleins de bisous.

    • mettre des mots sur ma douleur me permet de ne pas devenir folle de chagrin. C’est pour ça que j’ai crée mon blog il y a un an.Je venais de faire ma torsion d’ovaire suite à Fiv1, j’étais traumatisée et j’étouffais de chagrin. La compréhension et le soutien que j’ai trouvés ici m’ont toujours sauvée.

  15. Oui j’imagine que ce doit être bien pire qu’un négatif. Je suis triste pour toi, je n’ai jamais eu d’accroche et je me doute que ce doit être horrible qd on y croit et que tout s’arrête, quelle chute… Quant à tes hommes, si tu veux les épargner, ne peux-tu pas aller faire une grande balade, seule ou avec une copine, pour pouvoir parler et/ou pleurer toutes les larmes qu’il faudra? Il y en aura d’autres, mais il faut que ça sorte. On est tjrs là. Grosses bises

      • Je comprends et il va falloir du temps pour que tu te sentes mieux. Essayez d’en parler ou écris-le lui si ton homme ne comprend pas ta façon de réagir. Et puis, même si j’imagine que tu n’as pas envie d’entendre ça maintenant, votre enfant est peut-être parmi les beaux blastos qui attendent au frais… Je t’embrasse Jolie Fleur ❤

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s