Entre deux eaux

J’attendais les vacances avec impatience. J’ai eu l’impression de les survoler.

Ma tête était ailleurs. Je n’ai pas vu passer les jours. C’est comme si le temps me glissait entre les doigts comme du sable.

sable

Je n’aime pas trop cette période. Il faudrait forcément être heureux à chaque fin d’année. Moi j’ai traîné mon blues, je me suis efforcée de sourire quand il fallait, j’ai essayé de profiter au mieux, mais le coeur n’y était pas.

Tout d’abord, la faible lumière de l’hiver, le manque de soleil me donnent envie d’hiberner sous ma couette. La grisaille m’attaque le moral, et avec la pluie je m’embourbe. C’est comme ça chaque année. je suis une fille du dieu soleil, faut croiresoleil5

En décembre, je vis au ralenti.

Ensuite, fin d’année oblige, on pense à l’année qui vient de s’écouler. J’ai la sensation d’avoir passé 2014 à courir après ce fichu train. J’ai essayer d’y monter de mille façons : sans ticket, en voyageuse illégale, avec l’aide d’un passeur (comprenez ostéo, acupuncteur, magnétiseur en tout genre..), en free style (« pas besoin de pma, je fais confiance à la nature » ….), en prenant des drogues diverses et variées (maca, acide folique, gonal, progestérones, aspégic..). Mais je suis toujours sur le quai.courir après train

Enfin, ma tête, mon coeur, mon âme sont pris entre deux feux: l’espoir de notre dernière fiv et le deuil de ce deuxième enfant, de cette vie à 4 qu’il faut commencer à faire pour ne pas se fracasser en cas d’échec.

Alors pour tenir le coup dans cette tourmente de sentiments, je mets le paquet: un magnétiseur( pour m’aider à y croire) mon acupuncteur(pour aider la machine), mon adorable psychologue hypnothérapeute (pour retrouver ma pierre de vie et ma bulle) et l’elixir du suédois (pour me redonner la pêche)

Ma dernière ligne droite, c’est maintenant et c’est effrayant.

Au bout du chemin, il y aura peut être le bonheur de porter à nouveau la vie (dans les blogs que je suis, j’ai fait le compte, vous n’êtes pas moins de 18 à être enceintes !), ou la fin de cette route chaotique et douloureuse.

Mais je sais que quoiqu’il arrive, j’ai la chance d’avoir un homme qui m’aime éperdument et un petit garçon de presque 9 ans.

Je vous souhaite à toutes une belle année 2015 avec des grands et des petits bonheurs.

never_lose_hope

Publicités

15 réflexions sur “Entre deux eaux

  1. Je vous souhaite à vous aussi des petits bonheur de tous les jours, des moments d’amour, de partage et de joie…Je vous souhaite que 2015 soit l’année du ticket, celui qui vous permettra d’avoir les yeux qui brillent à chaque fin d’année…
    Des bises ❤

  2. Bonjour Mamzelle Fleur, le hasard ou non fait bien les choses, je viens de lire votre petit article ! Je vous souhaite bien du courage… moi aussi cela m’est arrivé il y a… 40 ans. Jamais on n’oublie, l’enfant est là… dans un coin de votre coeur pour l’éternité… Mais la vie continue et il faut continuer à vivre, penser, agir, et surtout ne pas mettre en retrait l’aîné, l’aîné qui lui aussi souffre peut-être plus que nous et qui ne sait pas le dire… en silence et, parfois, vous le trouver là, assis sur son lit, pleurant en silence… Seulement, un jour, il finira par vous dire : « Je veux un autre bébé… », mais le temps pour vous n’est pas encore arrivé au moment de la demande… jusqu’au moment où c’est le bon moment. Hélas, la nature étant bizarrement faite, ne répond pas à votre demande quoique vous fassiez… le temps passe, les années aussi et Dame Nature, ne veut plus rien vous donner… Il faut reconstruire sa vie avec tous les aléas de l’existence. Je souhaite ardemment, pour vous et les vôtres, que Dame Nature vous fasse ce joli cadeau… Commet ai-je fait pour continuer à avancer dans la vie ??? J’ai repris le travail, car il fallait que : je me concentre sur autre choses, j’occupe mes journées sans penser… et retrouver ma famille le soir dans de meilleures conditions, habiller mon visage d’un sourire, même si le coeur n’y était pas trop. Une chance, j’avais une grand-mère et des amies formidables, qui m’ont beaucoup aidée… Je vous souhaite de tout coeur le Bonheur que vous méritez…

    • Merci de partager avec moi votre expérience. Si j’ai bien compris, vous avez eu un seul enfant et jamais pu en avoir un second. Car l’infertilité est passée par là. Moi, aujourd’hui, Je me sens au pied du mur. J’ai très envie de ce deuxième enfant, mais mon parcours en pma commence à être lourd et de plus en plus éprouvant. Aurai-je la force de refaire des tentatives? Et sinon arriverai-je à accepter ce qui me semble inacceptable quand tant d’autres autour de moi accèdent à ce bonheur?

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s