Retour sur la soirée "grossesse"

Alors voilà, j’étais remontée à bloc, préparée à affronter la soirée.
J’avais vu, juste avant, ma copine de PMA, qui m’avait boostée.
J’ai plutôt bien géré, j’ai réussi à mentir avec conviction sur mes récents soucis de santé, sans a priori éveiller le moindre soupçon.
J’ai réussi à parler, comme si de rien n’était, avec THE copine enceinte, sans fixer son ventre.
J’ai réussi à ne pas ciller quand elle s’est mise à parler de comment elle a annoncé sa grossesse à son boulot et que tout était mieux dans le meilleur des mondes.
J’ai même réussi à faire rire, et rigoler moi aussi.

ça, c’était jusqu’à ce qu’un pote sorte une bouteille et annonce qu’ils allaient être parents eux aussi ….

J’ai senti mon sang se pétrifier, j’ai ravalé ma salive et me suis levée comme tout le monde pour les féliciter…
Lui : »Et puis c’est génial, nos enfants n’auront que 2 mois d’écart… »  »
Elle « C’est galère, j’ai des nausées, je ne peux presque rien manger, je ne suis pas immunisée »….
J’ai essayé de continuer à sourire poliment. Ne pas pleurer, surtout ne pas pleurer !
Et puis j’ai cherché comment fuir pour les laisser sortir, mes larmes de chagrin et de colère. Nous n’avions pas attaqué le dîner, nous étions à 40 km de chez nous, et je voyais bien le regard de mon homme qui me disait « fais comme si de rien n’était »
J’ai tenu 2h ,je dirai, après cette annonce qui a réveillé ma vieille douleur tapie dans mon ventre toujours vide. Je les regardais tous et je n’ai jamais autant ressenti que moi j’ai 42 ans et eux même pas 30.  Je me suis sentie étrangère, comme si je m’étais trompée de soirée et que ma place n’était pas là.
J’ai regardé mon homme et je me suis dit qu’il méritait autre chose. Qu’il ne supporterait pas dans 3, 5 ans de ne pas avoir eu d’enfant quand tous en auraient 1 ou 2.
Le chagrin a repris le dessus, il fallait que je parte. J’ai parlé de ma grande fatigue.
J’ai pressé un peu mon homme qui, cerise sur le gâteau, ne m’a clairement pas soutenue devant les autres.
Et moi, je sentais mes larmes monter…Je savais qu’il fallait que je m’échappe.
J’ai fini par me lever, d’un coup, après avoir encore tenu presqu’une heure et je suis partie.  Mon homme, agacé, m’a suivie, parce que, quand même, il y avait 3/4 h de route et que j’étais épuisée.
J’ai pleuré tout le trajet, lui m’a accablée, en plus ….
Parce que nous ne réagissons pas du tout de la même façon face à tout ça.
Voilà, la soirée a été minable, tout le monde a dû comprendre ce que je me suis employée à cacher, mon moral est au plus bas et mon homme et moi n’avons jamais été aussi loin l’un de l’autre.

P….. de soirée ! P….de PMA ! Ou quand ne pas réussir à concevoir un enfant met le bordel dans ma vie !

Publicités

5 réflexions sur “Retour sur la soirée "grossesse"

  1. je suis désolée que ta soirée se soit mal passé. Les hommes ne vivent pour la plupart pas la meme chose que nous… puis merde quoi c'est vraiment pas de bol l'annonce apres tous les efforts que tu avsi fait pour venit à cette soirée…

    je t'embrasse trés fort
    et n'hésite pas à m'envoer un mail si ca ne va pas!
    des bises

  2. Merci pour ton soutien, tu n'imagines pas comment je suis touchée que tu prennes le temps de mettre un com régulièrement ! Euh, je fais ma grosse nulle là, mais je la trouve où ton adresse mail? pcq je suis perdue sur ton nouveau blog et je ne maîtrise pas encore tout !

  3. Je suis vraiment désolée pour cette soirée de m@rde… Mon homme ne comprend souvent pas non plus mes larmes face aux grossesses des autres. Il me dit de faire la part des choses: « eux c'est eux, nous c'est nous »… Facile à dire mais en pratique, c'est pas comme ça que ça marche. Chaque grossesse nous rappelle que la chose la plus naturelle du monde ne l'est pas pour nous.
    Gros gros bisous.

  4. c’est toujours difficile de devoir se coltiner les annonces de grossesses. Les hommes aussi en souffrent, il ne faut pas croire, ils ne le montrent pas de la même manière que nous, mais n’en souffrent pas moins.
    Nous on vit les traitements, c’est dans notre corps que tout se joue, c’est viscéral, c’est pour cela que l’on souffre autant de voir un vendre rond.
    Courage, bises

N'hésite pas, laisse-moi un ptit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s